"Olivier va terriblement nous manquer", la famille du prêtre Olivier Maire lui rend hommage lors de ses funérailles

Publié le Mis à jour le
Écrit par France 3 BFC

Les funérailles du prêtre Olivier Maire, tué en Vendée et originaire de Besançon, ont été célébrées ce vendredi 13 août en la basilique Saint Louis-Marie Grignion de Montfort à Saint-Laurent-sur-Sèvre. Sa famille a tenu à lui rendre hommage.

La congrégation des missionnaires montfortains a célébré, ce vendredi 13 août à 14 h 30, les obsèques du père Olivier Maire, tué en Vendée dans la nuit du dimanche 8 au lundi 9 août par un homme qui s'est immédiatement rendu aux autorités.

Dans une cérémonie solennelle, la famille du prêtre Olivier Maire s’est exprimée pour la première fois publiquement depuis son décès : "Olivier va terriblement nous manquer à tous. Mais fidèles à son esprit, nous ne jugerons pas et nous nous inspirons de lui pour surmonter cette épreuve", a déclaré l’un de ses frères.

durée de la vidéo: 00 min 43
La famille du père Olivier Maire lui rend hommage lors de ses funérailles

La cérémonie s'est tenue en la basilique Saint Louis-Marie Grignion de Montfort à Saint-Laurent-sur-Sèvre (Vendée). Prévues d’abord en petit comité, les obsèques du père Olivier Maire étaient finalement ouvertes au public et retransmises à la télévision. La messe des obsèques s’est déroulée en présence de sa famille mais également du garde des Sceaux Éric Dupont-Moretti, du préfet de Vendée Benoît Brocart ou encore du sénateur Bruno Retailleau.

"Tu es resté un homme simple, très accessible qui ne fait pas de bruit, mais qui avance, partout où tu es passé, même rapidement, tu as marqué les personnes. Nous comptons sur toi pour nous donner la force de continuer ce que tu as commencé", a quant à lui déclaré frère Daniel Busnel, conseiller provincial des missionnaires montfortains.

Il a passé son enfance à Besançon

Né dans la capitale comtoise le 19 novembre 1960, le prêtre Olivier Maire a passé son enfance à Besançon. "Son équilibre humain, il le doit à ses parents, son papa Gabriel travaillant dans l’horlogerie de précision et sa maman Claudine demeurant au foyer", a déclaré frère Daniel Busnel lors de la cérémonie.

Olivier Maire a suivi sa scolarité dans le Doubs. À sa demande, il entre en 1971 au collège de Pelousey tenu par des prêtres montfortains, puis décroche en 1978 son baccalauréat série D au lycée Saint-Jean de Besançon.

Érudit et dôté de "nombreuses capacités intellectuelles et artistiques", il obtient après son bac divers diplômes comme une licence en sciences naturelles en 1982, suivie d’une licence de théologie en 1989 puis d’une licence en psychologie en 1995 !

Après ses études de biologie, il effectue son service militaire en Haïti puis obtient une thèse en théologie à Rome, en Italie. Il rejoint en 1990 les Montfortains et est ordonné prêtre le 17 juin de la même année.

La famille d’Olivier Maire habite toujours à Besançon : ses parents, âgés de 85 ans et 87 ans et son frère Jérôme, notamment. C'est la communauté religieuse qui a prévenu la famille de son décès.

Le présumé meurtier mis en examen

Le père Olivier Maire, 60 ans, a été retrouvé mort lundi 9 août dans les locaux de la congrégation des missionnaires montfortains, à laquelle il appartenait. L'auteur présumé du meurtre est un homme de 40 ans. Emmanuel Abayisenga, un réfugié rwandais, psychologiquement fragile, s’est immédiatement rendu aux autorités pour avouer le meurtre. Il a été mis en examen.

Le suspect, déjà mis en examen pour l'incendie de la cathédrale de Nantes en juillet 2020, avait été placé sous contrôle judiciaire à la fin de sa détention provisoire le 31 mai, avec obligation de résidence au sein de cette communauté religieuse. Il a été hospitalisé d'office en psychiatrie après s'être rendu à la gendarmerie.