Poulet à l'ail, soupe citronnelle et banane à la coco, les coulisses des préparatifs du "Tour du monde en 80 plats "

Les étudiants viennent de pays lointains pour apprendre au sein du Centre de linguistique appliqué (CLA) de Besançon, la langue française. C'est un dépaysement complet quand ils posent leur valise en terre comtoise. Ces 11 et 12 avril, ils veulent à leur tour nous faire goûter à travers des plats, des spectacles et des danses, un peu de leur pays. Direction la Thaïlande pour des plats bien relevés.

Ils sont sept étudiants ce matin dans la cuisine de Claire Durand. Sept jeunes Thaïlandais qui sont à l’œuvre depuis 8h30 et ça sent bon l’ail frit lorsque nous nous rendons dans l’appartement en fin de matinée. Cette année pour la première fois, Claire ouvre ses portes. Elle connaît l’évènement depuis des années et c'est la première fois qu'elle propose à des étudiants de venir cuisiner chez elle.

Ce rendez-vous permet aux étudiants des cinq continents accueillis au Centre de linguistique appliquée de l’Université de Franche-Comté de faire connaître des plats typiques de chez eux. Les étudiants sont, on le sait, logés dans de petits appartements au Crous et pour plus de confort le CLA recherche des personnes faisant office de « Cuisine d’accueil ». Cette année Claire s’est portée volontaire pour accueillir les jeunes cuisiniers.

 

Ça me permet de découvrir une culture à travers la cuisine. Et puis le jeudi je suis en télétravail, c’était possible pour moi.

Claire Durand, cuisine d'accueil

 

Ça lui permet aussi de vivre l’évènement de l’intérieur d’autant que les places sont chères pour pouvoir goûter aux mets, Claire n’a pu y participer que 3 fois en vingt ans. Cette année elle pourra bénéficier de deux places gratuites en remerciement.

 

Des plats thaïs qui sentent bon l’ailleurs

Les sept étudiants se sont d’abord mis d’accord sur les plats à concocter. Deux plats, un dessert seront rapidement retenus.

Ce sont des recettes connues en Thaïlande. Dans la cuisine thaïlandaise, quand on cuisine, on combine tous les goûts possibles. Il y a de l’acidité, du sucré et du salé. C’est presque tout le temps comme ça.

Tonson, étudiant thaïlandais au CLA

Un plat au poulet et à l’ail : le Kai-Tod-Kra-Tiem, une soupe un peu épicée au poulet, citronnelle et piment : le Tom-Yam-Kai et un dessert de bananes avec du lait de coco, le Kluy-Bood-Chi.

Tous sont étudiants à Bangkok, la capitale de la Thaïlande. Ils sont venus ensemble parfaire leur français un trimestre. Ce moment de partage les ravit.

Nattarudee Sangudom, dite Deen est à la cuisson. Elle apprécie ce moment et tient à remercier l'accueil fait par Claire. Depuis son arrivée à Besançon, elle ne cuisine que des plats thaïlandais mais elle goûte la cuisine française quand elle va au restaurant. Son péché mignon français, c'est le beurre.

Les étudiants préparent des plats pour 120 personnes. Une fois, les plats terminés, ils sont acheminés par un service de navette au Kursall. Les étudiants prévoient aussi pour leurs convives, des spectacles. Les chanceux qui ont réussi à obtenir une place pourront profiter pendant le repas de danses et de chants.

Un échange de savoir-faire

Claire observe les jeunes et leur met à disposition tous ses plats et ustensiles. Quand elle voit deux jeunes à la coupe des citrons, elle se précipite pour leur proposer des couteaux adaptés et des ustensiles, ce qui fait rire un des jeunes. Il nous raconte que chez lui, un unique couteau sert à tout faire et il est impressionné par le nombre d'accessoires de la cuisinière tout en étant un peu moqueur.

Deux jeunes filles plus loin sont à la préparation des champignons. Les pieds sont systématiquement jetés. Claire leur montre qu'ils se mangent aussi. On comprend que chacun apporte sa pierre à l'édifice. 

Le tour du monde en quelques chiffres

Dans cette 35e édition du "Tour du Monde en 80 plats", 27 pays seront représentés. Des Philippines au Mexique, en passant par le Liban, la Lybie, la Bosnie, il y en aura pour tous les goûts. Ils sont 300 étudiants à avoir mis la main à la pâte. Autour d'eux entre 70 et 80 bénévoles donnent un coup de main pour l'organisation.

Cette année l'accent est mis sur l'écoresponsabilité. Pour la première année, il faudra venir avec son assiette et ses couverts ou bien en louer sous caution au Kursall. À la fin du repas, il faudra trier ses déchets.

L'actualité "International" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "International" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité