Pourquoi les fonctionnaires se mettent en grève et manifestent ce mardi ?

© IP3 PRESS/MAXPPP
© IP3 PRESS/MAXPPP

Ce mardi 10 octobre, l'ensemble des syndicats de la fonction publique appelle à la grève les 5,5 millions de fonctionnaires. Écoles, transports, services publics risquent d'être impactés par le mouvement. On vous explique. 

Par Sarah Rebouh

Suppression de 120 000 postes de fonctionnaires, gel des rémunérations, fin des contrats aidés, jour de carence, remise en cause des statuts... Autant de mesures du gouvernement qui provoquent la colère des fonctionnaires. Pour la première fois depuis dix ans, ils sont appelés à manifester par l'ensemble des syndicats de la fonction publique ce mardi 10 octobre dans toute la France. Près de 130 manifestations et rassemblements sont prévus dans 90 départements. 

► Qui est concerné ?

Tous les fonctionnaires sont concernés par cet appel à la grève. Au total, on dénombre environ 5,5 millions de fonctionnaires en France, soit un cinquième de la population active. Il existe trois catégories de fonctionnaires correspondant aux trois fonctions publiques – les fonctionnaires de l’État (2,47 millions d'agents dans les ministères notamment Éducation nationale, rectorats, préfectures...), territoriaux (communes, départements, régions) et hospitaliers (1,18 million d'agents). 

► Pourquoi ils manifestent ?

Les syndicats de la fonction publique pointent du doigt plusieurs mesures du gouvernement Philippe. En effet, 1 600 suppressions de postes devraient intervenir en 2018, pour répondre à l'objectif d'une réduction de 120 000 postes sur l'ensemble du quinquénat d'Emmanuel Macron. La fin des contrats aidés fait également couler beaucoup d'encre ainsi que le gel des rémunérations des fonctionnaires pour 2018. En effet, le ministre de l'Action et des comptes publics, Gérald Darmanin, a annoncé en juin dernier un gel de la valeur du point d'indice qui sert à calculer la rémunération des fonctionnaires.

Autre mesure grognée : la remise en place du jour de carrence, instaurée par Nicolas Sarkozy puis supprimée en 2014 sous François Hollande. "Même si le jour de carence ne doit pas être le seul instrument pour lutter contre l'absentéisme des agents, qui est aussi la conséquence de souffrances d'une partie d'entre eux, (...) il permet de lutter contre le micro-absentéisme qui désorganise les services, alourdit la charge de travail des collègues en poste et coûte environ 170 millions d'euros par an", avait déclaré le ministre lors de l'annonce de cette mesure. 

► Les perturbations en Franche-Comté :

En Franche-Comté, l'appel à la manifestation devrait être suivi par de nombreux fonctionnaires. Un rassemblement est prévu ce mardi à 10h30 place de la Révolution à Besançon. À Montbéliard, les manifestants se retrouveront au Champ de foire à 14 h00. 

Dans le Jura, les grévistes pourront se rassembler et manifester à Saint Claude et Dole devant les sous-préfectures à 10 h30 et à Lons le Saunier à 15 h place de la Liberté. À Pontarlier, la manifestation partira de la place d'Arçon à 16h. 

Découvrez la situation dans les écoles de Bourgogne-Franche-Comté, dans cet article. À noter, la légère perturbation du trafic des trains régionaux en raison de la grève (découvrez les perturbations ici). 

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Yonne : le gouvernement promet de maintenir le 15 et un hélicoptère

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne