• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Rentrée scolaire à Roche-lez-Beaupré : “On est en train de déshabiller les écoles rurales”

© France 3 Franche-Comté : Denis Colle
© France 3 Franche-Comté : Denis Colle

Le maire de la commune du Doubs pousse un cri de colère. L'éducation Nationale dédouble les classes de CE1 dans les quartiers sensibles. Cela se fait à effectifs constants, au détriment des autres écoles estime l'élu qui se retrouve avec 94 enfants pour seulement trois classes de maternelle. 

Par Sophie Courageot

Il n'en décolère pas. Jacques Krieger, maire et une cinquantaine de personnes ont bloqué ce mercredi 5 septembre en fin d'après-midi le rond point à l'entrée de la commune. Au programme, gros bouchons, signatures de pétitions et distribution de bonbons.

Des classes de maternelle à 31 et 32 élèves. Dans cette commune proche de Besançon, l'équation de chiffres ne passe pas. 94 élèves, 11 enfants de moins de trois ans en attente d'inscription. Avec ces effectifs, la mairie pensait bien avoir quatre classes en cette rentrée. Les parents étaient aussi dans l'attente de voir scolarisés leurs enfants. 
 
Rentrée scolaires : la colère gronde à Roche-lez-Beauprè
Des effectifs de 32 élèves en maternelle. Le maire de la commune du Doubs ne décolère pas. Avec Lise Figerod 5 ans Candy Champelay parent d'élève de moyenne section Jacques Krieger maire de Roche-lez-Beaupré Mickaël Jouffroy parent d'élève en liste d'attente Reportage S.Bourgeot, D. Colle.


Jacques Krieger se félicite du dédoublement des classes dans les quartiers sensibles. C'est admirable dit-il. Mais "il ne faut pas déshabiller le monde rural car nous avons aussi des problèmes... et il va falloir gérer, ça va devenir impossible pour les enseignants" explique l'élu qui craint des arrêts maladie et burn-out des enseignants en raison des effectifs trop lourds en maternelle. La norme de l'académie est de 30 élèves maximum normalement en maternelle. 

Le maire de la commune a rendez-vous demain avec l'inspecteur d'académie. Il espère bien être entendu. 

Sur le même sujet

Hausse des carburants : un chèque transport va-t-il voir le jour en Bourgogne-Franche-Comté ?

Les + Lus