• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

VIDEO. Roche-lez-Beaupré : les parents dénoncent la classe fantôme et saisissent le tribunal administratif

© France 3 Franche-Comté : Clément Jeannin
© France 3 Franche-Comté : Clément Jeannin

Ils ne lâchent rien. Les parents d'élèves de Roche-lez-Beaupré près de Besançon (Doubs) demandent la réouverture d'une classe de maternelle. Déguisés en fantômes les enfants vont aller déposer une requête en référé liberté au tribunal. 

Par Sophie Courageot

Action en référé de l'école de Roche-les-Beaupré
Avec Laure Dhalluin maman d'élève Michael Jouffroy collectif parents d'élèves Roche-lez-Beaupré Benoît Humbert porte-parole parents d'élèves Ecole Rivotte Jacques Krieger maire de Roche-lez-Baupré Reportage C.Jeannin, D.Martin


Après avoir bloqué un rond point, mis en vente la classe sur le Bon Coin, mis aux enchères les élèves, rencontré l'Inspecteur d'Académie, les parents d'élèves et le maire de la petite commune du Doubs maintiennent la pression.

A l'école maternelle de Roche-lez-Beaupré, 94 enfants sont scolarisés dans trois classes. Des effectifs de plus de 30 que dénoncent les parents. Il y avait selon eux de quoi maintenir la quatrième classe d'autant que 10 enfants au moins sont en liste d'attente. 

 
© France 3 Franche-Comté : Clément Jeannin
© France 3 Franche-Comté : Clément Jeannin


Les parents de ces derniers espéraient voir leurs enfants scolarisés. Le comptage de la rentrée en a décidé autrement. Pour justifier son refus d'ouverture, l'inspection d'académie a expliqué aux parents que les 6 enfants scolarisés à Roche sur dérogation ne rentraient pas dans le comptage. Des élèves "fantômes" d'où le déguisement choisi pour aller en justice. 

Plusieurs parents de Roche-lez-Beaupré ont déposé une requête en référé liberté au tribunal d'administratif pour faire rouvrir la classe de maternelle fermée à la rentrée. Ces recours devraient être examinés par le tribunal très rapidement.

Les parents d'élèves de l'école Rivotte eux aussi dans l'action sont venus les soutenir. 

 
© France 3 Franche-Comté : Clément Jeannin
© France 3 Franche-Comté : Clément Jeannin

A lire aussi

Sur le même sujet

Vacances studieuses sur les traces du patrimoine bisontin

Les + Lus