Seiji Ozawa, Swan Van Rechem : les étoiles du Concours de jeunes chefs de Besançon continuent de briller

L'un s'est éteint au début du mois de février, au terme d'une incroyable carrière commencée par une victoire en 1959 au concours de jeunes chefs de Besançon. L'autre l'a imité en 2023 et est en lice pour remporter ce jeudi la Victoire Révélation de la Musique Classique en direct sur France 3. Ozawa et Van Rechem, deux destins Bisontins.

Ils l'auront fait briller. Il les aura fait briller. Evoquer Seiji Ozawa, décédé le 6 février dernier à l'âge de 88 ans, sans revenir sur sa victoire en 1959, à l'âge de 24 ans, au Concours de jeunes chefs de Besançon serait une incongruité, tant ce titre a compté dans la carrière du Japonais qui aura dirigé les plus prestigieux orchestres du monde.

Lui, il va certainement en gagner d'autres des prix et peut-être même dès ce jeudi. Mais pour Swann Van Rechem, chef français de 25 ans en lice pour la Victoire de la Révélation de la Musique Classique, le premier jour du reste de sa vie a eu lieu un dimanche de septembre 2023, quand il remportait haut la main le concours des jeunes chefs. Une étoile de la musique s'est donc éteinte, une autre est en train de prendre la lumière. Et au milieu de cette galaxie, la planète Besançon.

Ozawa: un égal de Bernstein ou Karajan

"Le monde de la musique classique est un univers de traditions. Il a été le premier asiatique à être connu en Europe grâce à sa victoire à Besançon. Et si le concours est aussi connu dans le monde et en Asie c’est grâce à lui". Jean-Michel Mathé, le directeur du Festival de Musique et du Concours de jeunes chefs n'a pas assez de mots pour décrire le lien quasi viscéral entre Ozawa et Besançon.

"C'était vraiment une star de la musique classique, un égal de Bernstein ou Karajan. Après sa victoire en 1959, il sera revenu à quatre reprises à Besançon, lors des éditions de 1965, 1966, 1979 et 2007. Mais, surtout, il n'aura eu de cesse de vanter la qualité de notre Concours durant son incroyable carrière. Je n'ai malheureusement pas eu la chance de pouvoir le rencontrer".

L'équipe du Festival et du Concours va à présent réfléchir aux hommages qui seront rendus au maître Ozawa. En 2025, pour la 59e édition du Concours, l'ombre du "senseï" devrait planer au dessus des baguettes des jeunes chefs. Pourquoi pas donner au Grand Prix du Concours le nom d'Osawa ? Une idée qui joue une petite musique dans la tête du directeur Mathé depuis l'annonce du décès du grand chef.

Van Rechem: la victoire avant la Victoire ? 

Lui avait un an de plus que la légende Ozawa quand il a couché son nom dans le grand livre des vainqueurs du Concours. Swann Van Rechem a frappé un grand coup le 23 septembre 2023, remportant le Grand Prix de direction, le "coup de coeur du public" et le "coup de coeur de l'orchestre".

"Depuis sa victoire à Besançon, sa trajectoire suit une courbe ascendante", explique Jean-Michel Mathé. "Comme tous les vainqueurs, nous l'avons accompagné pendant les trois mois qui ont suivi, avec une consultante, lui permettant par exemple de signer dans une grande agence britannique de management et de production. C'est un jeune chef terriblement doué et charismatique. Sa victoire ce jeudi aux Victoires de la Musique Classique ne serait que justice, même s'il est en lice avec deux autres très bons candidats, la cheffe Marie Jacquot et Léo Margue, qui avait également participé au Concours en 2019."

Van Rechem, 25 ans, concourra dans la toute récente catégorie des "Révélations de la Musique Classique". Cette Victoire, moins de deux ans après celle de Besançon, propulserait le nordiste originaire de Lille dans une autre dimension.

Et la gageure, pour l'équipe dirigeante de Besançon, sera de le faire ensuite revenir à la tête d'un orchestre pour les prochaines éditions du Festival de Musique en 2025 ou 2026.