Tombé dans l'oubli, l'ancien champion de boxe Jean Josselin reçoit l'aide de Besançon

Boxeur référence des années 1960, le double champion d'Europe bisontin Jean Josselin ne perçoit qu'une maigre pension d'ouvrier. Un gala va être organisé en son honneur. 

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

A Besançon, Jean Josselin est une star. Double champion d'Europe des poids welters, il avait échoué dans sa quête du titre mondial face au texan Curtis Cokes, le 28 novembre 1966 au Memorial Auditorium de Dallas. Malgré sa célébrité, il est tombé dans l'oubli. 

La Ville de Besançon lui rendra hommage par un gala professionnel le 22 mars.  L'objectif est de réunir 10 000 euros pour venir en aide à l'ancienne gloire locale qui ne touche qu'une maigre retraite d'ouvrier. Lors de ce gala au Palais des sports de la ville, le champion de France en titre des lourds, Raphaël Tronché, remettra sa ceinture en jeu face à son challenger, Zakaria Azzouzi.

Du vieil homme, les boxeurs d'aujourd'hui rencontrés dans la salle du Local Boxe Club, rebaptisée "Salle Jean Josselin" en 2017, retiennent "les près de 90 combats professionnels dans sa carrière" avec 66 victoires dont 41 par KO pour 16 défaites. "C'est énorme !", souligne Zakaria Azzouzi, alors qu'"aujourd'hui, quand un boxeur pro dépasse les 40 combats, c'est déjà beaucoup".

Un combat féminin est également au programme. Il opposera la championne de France Myriam Dellal à une boxeuse étrangère puisque "c'est compliqué de trouver une adversaire de niveau en France", a-t-elle expliqué.

La municipalité a également prévu un concert électropop du groupe français General Elektriks. Jean Josselin, Bisontin "des cités Jean Jaurès" est "une fierté pour la ville de boxe qu'est Besançon", a souligné le maire (LREM) Jean-Louis Fousseret.