Tour de France Femmes : Juliette Labous (DSM) revient sur sa performance

Publié le
Écrit par Sophie Hienard

Juliette Labous a atteint son objectif : terminer dans le Top 5. La première Française du Tour de France Femmes s’empare de la 4e place au classement général.

La meilleure coureuse française du Tour de France vient de Besançon ! Juliette Labous, 23 ans, finit à la quatrième position. La leadeuse de l’équipe DSM se retrouve ainsi au pied du podium… Pas question de mettre à pied terre, mais plutôt le pied sur la pédale, comme elle a pu le faire jusqu’ici.

Un espoir de podium à la Planche-des-Belles-Filles

Au lendemain de la dernière étape du Tour, après avoir gravi La Planche-des-Belles-Filles (Haute-Saône), Juliette Labous prend quelques heures pour elle. A Besançon, la coureuse cycliste revient sur son Tour : « J’ai vraiment donné tout à chaque étape. Je ne suis pas tombée, j’ai évité les crevaisons. Je n’ai pas de regrets », lance-t-elle, le sourire aux lèvres.

Juste avant la dernière étape, celle qui ambitionnait de terminer dans le Top 5 était en 4e position, à 50 secondes de la 3e coureuse, la Polonaise Katarzyna Niewiadomma. Grimper sur le podium semblait alors accessible. Juliette Labous reprend : « J’ai vraiment tenté de chercher Katarzyna Niewiadoma le dernier jour, mais elle était vraiment plus forte, ou en tout cas, aussi forte que moi donc je n’ai pas pu la distancer. Donc je n’ai vraiment pas de regrets. » Au classement général, l’écart entre les deux coureuses ne s’est pas creusé. La Néerlandaise Annemiek van Vleuten a évincé toutes ses concurrentes.

« Une nouvelle pression à un autre niveau »

Cette année a marqué le retour du Tour de France Femmes. Une première pour Juliette Labous et les autres coureuses cyclistes…et aussi un coup de projecteur sur cette discipline au féminin. La Bisontine explique : « C’était une expérience très enrichissante, car c’est quelque chose que nous n’avions jamais vécu auparavant. Autant de médias, autant de spectateurs au bord des routes, autant de messages sur les réseaux sociaux, c’était vraiment quelque chose de particulier. Donc ça m’a appris encore à gérer une nouvelle pression à un autre niveau. Et puis, simplement, de voir que j’aimais les courses par étapes, et c’était une expérience vraiment enrichissante à tous les points de vue. »

La prochaine étape se déroulera en Australie, au Championnat du monde. La tête sur les épaules, Juliette Labous affiche ses ambitions : « J’ai montré que je progresse de plus en plus, maintenant il va vraiment falloir se reposer et se reconcentrer sur les prochains objectifs après ces quelques jours de repos. Je suis confiante pour la suite, et je vais continuer de travailler comme je le fais maintenant. »