« Une campagne importante en 2021 » : La collecte des Restos du cœur a lieu le 5, 6 et 7 mars

Dans le Doubs, 2000 bénévoles seront mobilisés le 5, 6 et 7 mars 2021 pour recueillir les denrées. Un moyen d'assurer 1,2 million de repas.

C'est la 36e campagne des Restos du cœur. Images d'illustration à Paris.
C'est la 36e campagne des Restos du cœur. Images d'illustration à Paris. © Alexis Sciard/MAXPPP

Vous entrez dans le bâtiment, un chariot entre les mains. Vous empilez quelques paquets de pâtes, des carottes, des choux rouges, et des briques de lait. Avant d’aller à la caisse, des gilets roses s’agitent au loin. Ces personnes vous rappellent la nécessaire collecte des restos du cœur, ces 5, 6 et 7 mars 2021.

« C’est une campagne importante, on espère que la solidarité va jouer à plein », énonce Dominique Maire, responsable départemental de la collecte et président des Restos du cœur dans le Doubs. L’année dernière, 130 tonnes de marchandises ont pu être recueillies. « Cela représente 1,2 million de repas, de quoi tenir de mi-mars à mi-novembre », explique le bénévole, qui souhaite faire aussi bien cette année.

2000 bénévoles et 110 magasins

La crise sanitaire n’a pas changé le nombre de bénéficiaires. « Il y en a 7000 dans le Grand Est et à Besançon », reprend le président. « Cette année, la campagne s’annonce bien – on a fait face à un afflux important de bénévoles ces deux dernières semaines », détaille Dominique Maire. En tout, 2000 bénévoles seront mobilisés dans 110 magasins dans le Doubs.

Dans les paniers de courses, il faudra privilégier les conserves de poissons, les protéines de toute sorte, comme des haricots secs ou des lentilles. « Mais il ne faut pas oublier les produits pour bébé, ou les produits d’hygiène pour adulte », rappelle le bénévole.

Contrairement aux autres années, aucun flyer ne sera distribué, et les consignes de collecte seront affichées sur des pancartes, ou données de vive voix.

 

 

La campagne est encore plus « vitale » en 2021, selon le président national des Restos du cœur, Patrice Douret. De nombreuses personnes comme les étudiants ont dû avoir recours pour la première fois à l’aide alimentaire, en raison du covid. Et cette année, puisque le concert des Enfoirés a dû être enregistré, les pertes de recettes de billetterie ne pourront être complètement compensées. Au niveau national, l'association avait récolté 7.400 tonnes de denrées en 2020 – soit l'équivalent de 7 millions de repas.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
solidarité société restos du coeur