Le centre hospitalier de Pontarlier porte plainte après l'affichage sauvage de messages anti-vaccin contre la Covid-19

Dimanche 27 décembre 2020, des anti-vaccin ont placardé des messages sur le centre hospitalier de Pontarlier (Doubs). Défiants à l'égard de la campagne de vaccination pour les plus âgés et les personnels soignants qui démarre en France. Et calomnieux pour les médecins. L'hôpital a porté plainte. 

Les mêmes 5 affiches ont été placardées à l'envi aux entrées du CHI de Pontarlier et de l'EHPAD du Larmont.
Les mêmes 5 affiches ont été placardées à l'envi aux entrées du CHI de Pontarlier et de l'EHPAD du Larmont. © CHI de la Haute-Comté

Désagréable découverte pour le personnel du CHI de la Haute Comté dimanche 27 décembre dans l'après-midi. Plusieurs dizaines d'affichettes écrites à la main sont placardées sur l'entrée principale du Centre hospitalier de Pontarlier, l'entrée "Urgences Covid" ainsi que sur les portes d'accueil de l'EHPAD du Larmont. Aucune trace en revanche sur les autres EHPAD du groupe à Mouthe, Levier ou Nozeroy. 

Alors que les premières injections de vaccin anti-covid ont été réalisées le même jour à Dijon et en banlieue parisienne, les anti-vaccin semblent se mobiliser pour dénigrer ce geste de prévention de la maladie. "Labos collabos", "vaccin assassin", "médecins complices" pouvait-on lire entre autres sur ces feuilles A4 écrites au feutre rouge. 

"La première réaction du personnel a été de se dire que ces colleurs d'affiche avaient vraiment du temps à perdre, explique Romuald Vivot, responsable de la communication du CHI de Pontarlier. Mais le terme "assassin" est quand même violent. Même s'ils se sont forgé une carapace au fil des mois, les soignants ont trouvé cela très dur."

Après les constatations par la police, les affichettes ont très vite été enlevées. Le CHI de la Haute Comté a déposé une main courante au commissariat

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers polémique société santé coronavirus/covid-19