Doubs : Sangliers, cerfs, chevreuils... les battues de chasse autorisées le weekend pendant le confinement

Publié le Mis à jour le

Après le Jura, la Haute-Saône et le Territoire de Belfort, le Doubs accorde une dérogation aux chasseurs, les weekends seulement pour réguler certaines espèces susceptibles de faire des dégâts sur les cultures et forêts. 

En plein confinement, certains chasseurs vont donc pouvoir reprendre chiens et fusils pour sortir en battue. Depuis l’entrée en vigueur du reconfinement le 30 octobre, les actions de chasse sont suspendues dans le département du Doubs. Toutefois, certaines espèces chassables sont susceptibles de causer des dégâts importants aux cultures, aux prairies ou aux forêts. Une autorisation ministérielle est donnée sur ce point là dans tous les départements de France. 

Sanglier, cerf, chevreuil, les battues de régulation autorisées 

Le préfet du Doubs a décidé d’accorder une dérogation aux obligations de confinement pour les battues collectives de régulation des seules espèces sanglier, cerf et chevreuil à compter du dimanche 15 novembre, uniquement les samedis et dimanches.

Le déroulement de ces battues devra respecter un protocole sanitaire strict dont la bonne application incombe aux responsables des territoires de chasse qui auront préalablement été sensibilisés par la Fédération Départementale des Chasseurs du Doubs, en partenariat avec l’Agence Régionale de Santé. En particulier, les cabanes de chasse resteront fermées et les moments de convivialité seront proscrits, indique la Préfecture.

La chasse des autres espèces et les autres modes de chasse demeurent suspendus. De même, pendant cette période de confinement, il est interdit de procéder à toute opération de régulation des espèces dites susceptibles d’occasionner des dégâts dans le département du Doubs, à savoir notamment ragondin, renard, fouine, corbeau freux ou corneille noire. En cas de problématique particulière et localisée, une autorisation spécifique pourra être délivrée après analyse au cas par cas, là aussi au titre des missions d’intérêt général sur demande de l’autorité administrative.

Dans le Jura, cette autorisation de chasse durant le confinement a soulevé la colère du Centre Athenas qui dénonce l'agrainage des sangliers par les chasseurs, à l'origine de l'augmentation des populations depuis de nombreuses années.