Coronavirus : "J'ai peur", "Est-ce que ce sera pire demain ?" : les témoignages affluent sur le site "Génération Covid"

Fin mars, un Franc-Comtois a lancé "Génération Covid", un site permettant à chacun de témoigner de sa situation en pleine épidémie de Covid-19. La plateforme rencontre un succès qui dépasse la Franche-Comté.

Le site a été créé par Andéol Demeulenaere, un jeune Franc-Comtois.
Le site a été créé par Andéol Demeulenaere, un jeune Franc-Comtois. © Capture d'écran generationcovid.fr
Au téléphone, sa voix posée ne laisse rien transparaître. Pourtant, Emma, 17 ans, est très affectée, bouleversée par le confinement. "Lors de l'allocution d'Emmanuel Macron, je n'étais pas loin des larmes. Rien que d'imaginer ne plus sortir, voir mes amis ou pire encore, attraper le virus, me rendait mal." Les jours qui suivent, la situation de la jeune lycéenne s'aggrave. Emma perd le sommeil, devient "paranoïaque". Une situation qui alerte et inquiète ses proches. "Ma mère m'a pris rendez-vous pour une téléconsultation avec un médecin. Il m'a prescrit des antidépresseurs." Depuis, Emma va mieux mais cet équilibre reste précaire : "Je vais mieux. Mais aujourd'hui, j'angoisse d'arrêter le traitement. Je ne sais pas comment je vais faire sans. "
 


L'écriture, une "forme de thérapie"


Ses doutes, ses angoisses... Emma les couche sur papier ou plutôt sur la "toile" : "J'ai découvert, via les réseaux sociaux, le site Génération Covid. Il y avait plusieurs témoignages. Un soir, ça m'a pris, j'ai écrit le mien comme ça venait." Une "forme de thérapie" pour cette adolescente : "C'est ma manière d'extérioriser ce que je ressens. Ça m'aide et ça me rassure parce que je me suis rendu compte que je n'étais pas seule. Il y a d'autres gens qui ne se sentent pas bien. "

Comme Emma, plusieurs dizaines de personnes, d'un peu partout en France, ont témoigné sur la plateforme "Génération Covid", mise en ligne le 23 mars. De manière anonyme ou non, ils décrivent leur peur de la maladie, leurs angoisses du confinement ou encore leurs espoirs : "C'est juste une horreur", "Est-ce pire qu’hier ? Est-ce que ce sera pire demain ?", "Bon courage à tous et gardez confiance, on va s'en sortir". Car, en pleine épidémie de Covid-19, personne ne vit le confinement de la même manière.
 


"J'ai l'impression qu'un alien s’est attaqué à mes poumons"


Cécile, 46 ans, fait partie de ses internautes qui témoignent. Début avril, cette éducatrice ressent les premiers symptômes du coronavirus : maux de tête, gêne respiratoire, fièvre, diarrhée et vomissements. "J'ai l'impression que j’ai un alien qui s’est attaqué et attaché à mes poumons, et qu’il ne veut plus en décoller", écrit-t-elle sur le site. Suspectée Covid, mais non testée, Cécile se soigne à domicile, comme beaucoup.

On se retrouve seule face à cette maladie. On a beau attendre, les symptômes s'accrochent et chaque jour est source d'angoisse.
- Cécile, suspectée Covid-19

Pour se libérer (un peu) de ce stress, de cette angoisse, Cécile témoigne : "Je pense que le site Génération Covid m'a permis d'exprimer ce que je ressentais, et j'ai été touchée par les différents témoignages, poignants de vérité. Je trouve que c'est un lieu d'expression libre et qui nous aide à retrouver une part d'humanité."

C'est cette "humanité" que Jennifer Massenot est venue chercher sur le site : "À travers mon témoignage, j'aimerais que les gens réalisent que c'est vraiment important de respecter les gestes barrières." La jeune femme de 28 ans est atteinte de spondylarthrite ankylosante, une maladie chronique rhumatismale qui affaiblit son système immunitaire et la rend très vulnérable au virus. Sur le site, elle lance un cri d'alerte et cherche à sensibiliser : "Ma crainte en ce moment, c’est d’aller faire mes courses dans les grandes surfaces. Les gens ont beaucoup de mal à respecter la distanciation sociale donc j'ai peur. J’aimerais tellement que les magasins instaurent un sens de circulation afin que personne ne se croise dans les rayons."


Laisser une trace


Qu'il s'agisse de malades, de professionnels au front ou de simples confinés, les lignes pleuvent sur le site de Génération Covid. Depuis le lancement du site, mi-mars, Andéol Demeulenaere, le Franc-Comtois à l'origine de la plateforme, a vu les témoignages évoluer : "Au début, les gens parlaient plutôt du confinement, comment ils s'occupaient, leurs difficultés. Là, on est plus sur des témoignages de personnes qui sont touchées par le Covid ou qui pensent l'être. Il y a plus de peur." L'objectif sur le long terme ? Se souvenir du quotidien de chacun pendant cette période de pandémie : "On pourra regrouper les témoignages. L’idée, c’est d’avoir une trace de cette époque-là, un peu comme des mémoires."
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société réseaux sociaux solidarité
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter