Critérium du Dauphiné : Thibaut Pinot croit en ses chances de victoire avant un week-end dantesque

Après trois jours de course sur la route du Critérium du Dauphiné, Thibaut Pinot pointe à la deuxième place du classement général à 14 secondes de Primoz Roglic. Deux grandes étapes de montagne attendent les coureurs pour le final de l'épreuve samedi 15 et dimanche 16 août. 

Thibaut Pinot à l'arrivée de la troisième étape du Critérium du Dauphiné 2020.
Thibaut Pinot à l'arrivée de la troisième étape du Critérium du Dauphiné 2020. © Justin Setterfield / POOL / AFP
Quand un coureur explique ne pas avoir eu de super sensations mais qu'il termine troisième d'une belle étape de montagne, il ne faut pas forcément le croire. Sur la route de la troisième étape du Critérium du Dauphiné, qui se terminait en altitude à Saint-Martin-de-Belleville en Tarentaise vendredi 14 août, Thibaut Pinot a encore montré qu'il était le plus fort des favoris... derrière Primoz Roglic, le coureur Slovène leader du classement général et encore une jambe au-dessus de tout le monde. 
 
"Je n'étais pas terrible aujourd'hui (vendredi) alors qu'hier (jeudi) j'avais de super sensations. J'ai pas mal souffert de la chaleur, je suis donc content de cette troisième place. Il n'y avait pas grand chose à faire de plus, ça roulait très vite", a d'abord déclaré Thibaut Pinot à l'issue de l'étape. À l'avant-veille de l'arrivée, le grimpeur franc-comtois pointe à la deuxième place du classement général à 14 secondes de Roglic, avant deux grandes étapes de montagne particulièrement difficiles dessinées autour de Megève ce weekend. 


"Je veux me mêler à la lutte"

L'appétit vient en mangeant. Après avoir digéré le rythme de folie imprimé par l'équipe Jumbo-Visma de Primoz Roglic dans la montée roulante vers Saint-Martin-de-Belleville, Thibaut Pinot s'est vite tourné avec ambition sur le programme montagnard qui attend le peloton en guise de dessert. "Je pense qu'on peut avoir un week-end animé, les deux prochaines étapes sont bien dessinées, ceux qui veulent renverser le classement général vont tenter quelque chose." 
 
Si on devait mettre un sous-titre à la déclaration du leader de la Groupama-FDJ, on remplacerait bien "ceux qui veulent renverser le classement général" par "je vise la gagne". D'ailleurs, c'est ce qu'a laissé entendre Thibaut Pinot dans une interview publiée sur le site de son équipe plus tard dans la soirée. "Je veux me mêler à la lutte, mais pour cela, il faut avoir les jambes. On verra comment ça répond ce week-end".


Une occasion de marquer les esprits

Le directeur sportif de la Groupama-FDJ Thierry Bricaud croit lui aussi à un retournement de situation ce weekend. "Demain (samedi), il y aura du sport dès le départ. Le départ est costaud et ce sera dur toute la journée. Il peut y avoir de la bagarre rapidement et ça peut être déstabilisant pour tout le monde. Ce n’est pas fini. Les écarts sont certes resserrés mais (...) il va y avoir de la bagarre, c’est certain", a t-il déclaré sur le site de la Groupama-FDJ.

Thibaut Pinot, qui n'a jamais remporté une grande course par étapes d'une semaine comme le Critérium du Dauphiné, tient donc une belle occasion de marquer les esprits avant le Tour de France (29 août-20 septembre). 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cyclisme sport thibaut pinot