FC Sochaux : Une nouvelle pelouse hybride cet été ? L’imbroglio sur le point de trouver une issue

Pays de Montbéliard Agglomération devra voter ce jeudi 15 avril le lancement des travaux pour une nouvelle pelouse au Stade Bonal. Le club attend toujours le feu vert de la région Bourgogne Franche-Comté pour se lancer.

La pelouse du stade Bonal - FC Sochaux Montbéliard
La pelouse du stade Bonal - FC Sochaux Montbéliard © Lionel Vadam/MAXPPP

C’est un dossier épineux, pour ne pas dire polémique, qui centralise les attentions de cette fin de saison au FC Sochaux-Montbéliard. Alors que la fin du championnat de Ligue 2 approche - il ne reste que six matchs à jouer - le club doit déjà se projeter vers la saison suivante et préparer le terrain, au sens propre.

Ce n’est pas une nouveauté : comme 15 des 20 clubs de Ligue 2, le FCSM souhaite désormais se doter d’une nouvelle pelouse hybride, bien plus résistante au froid et aux intempéries. L’état déplorable de la pelouse du stade Bonal, qui n’a cessé de se dégrader au fil des matchs cette saison, a convaincu la direction d’en changer, et de financer un projet "indispensable aux ambitions actuelles du club" selon le directeur général du club Samuel Laurent.

Quatre acteurs pour 1,5 million d'euros

Problème : l’installation d’une pelouse hybride prend du temps. Les travaux sont considérables ce qui se traduit par un coût très élevé : 1,5 million d’euros au total pour mener à bien le projet. Le FC Sochaux-Montbéliard n’étant pas propriétaire de son terrain  - la pelouse appartient à Pays de Montbéliard Agglomération (PMA) - il a fallu solliciter différents acteurs pour trouver le financement nécessaire aux travaux.

Le directeur général du FCSM Samuel Laurent
Le directeur général du FCSM Samuel Laurent

Dans un premier temps, il était donc question de diviser le financement en quatre parts égales: le club, PMA, la région Bourgogne-Franche-Comté et le conseil départemental du Doubs devaient apporter chacun 375 000 euros à la tirelire. Selon la direction du club, un "gentlemen’s agreement", autrement dit un accord informel avait été trouvé entre les différents acteurs mais le projet a pris un sérieux coup dans l’aile ces dernières semaines. En cause : certaines réserves émises par la région BFC quant aux montants initialement évoqués.

"Dans notre règlement, ce genre de projets est plafonné à 300 000 euros. Ça a été le cas pour le club d’Auxerre avec sa nouvelle pelouse par exemple" a de nouveau expliqué la vice-présidente en charge des sports à la région Laetitia Martinez ce lundi 12 avril sur France Bleu Belfort-Montbéliard. Contrairement à ce qui a été évoqué au départ, la région n’interviendra donc pas à hauteur de 375 000 euros dans le projet, mais le FCSM a déjà fait savoir qu’il était prêt à combler ce déficit en ajoutant 75 000 à la part du club.

Vote décisif ce 15 avril

L’imbroglio aurait pu s’arrêter à cette question de financement, mais un autre problème majeur est intervenu : celui des délais. Le lancement des travaux pour l’installation de la pelouse hybride devait initialement être voté lors du conseil de Pays de Montbéliard Agglomération le 8 avril dernier, avant que la collectivité ne s’accorde un délai d'une semaine. "J’espère que nous aurons enfin tous les documents nécessaires ce jeudi 15 avril au soir pour pouvoir voter" a fait savoir de son côté le président de PMA Charles Demouge.

La date du 15 avril s’annonce donc décisive pour mener à bien ce projet. Le club, le conseil départemental ainsi que PMA ont tous donné leur accord. Reste à obtenir celui de la région à temps. "Je ne pense pas que PMA ou le département traitent ce dossier avec plus de légèreté que la région. Ils se sont engagés sur des dates. Ils les ont respectées. Quand la région nous explique qu’ils n’ont reçu les documents que depuis 15 jours, c’est parce qu’on me les a demandés il y a quinze jours" s’est agacé Samuel Laurent ce lundi sur France Bleu.

La pelouse du stade Bonal dans un état déplorable
La pelouse du stade Bonal dans un état déplorable © L'EST REPUBLICAIN/MAXPPP

"L’intégralité du dossier nous est parvenu vendredi dernier. Donc il est en cours d’instruction. Nous avons conscience de la date du 15 avril. Tout le monde entend. On est en train de regarder" s’est de son côté justifiée Laeitia Martinez, qui a tenu à rappeler l’engagement de la région Bourgogne-Franche-Comté auprès du club, "un ambassadeur de la région" selon ses propos.

"Les joueurs se retiennent sur cette pelouse"

Reste à savoir si les documents seront envoyés à temps ce jeudi pour que PMA puisse enfin faire valider le projet. La nouvelle pelouse est attendue, demandée par les joueurs et le staff technique qui en auront plus que besoin s’ils veulent viser la montée la saison prochaine. L’état de pelouse de Bonal aura d'ailleurs en partie eu raison des ambitions de l’équipe à domicile cette saison. "Les joueurs se blessent, les joueurs hésitent à jouer et c’est aussi pour cela que nous avons des résultats moins bons à domicile. Ils connaissent l’état de la pelouse et ont ce réflexe de se restreindre" a rappelé Samuel Laurent. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
football sport fc sochaux-montbeliard région bourgogne franche-comté