"Il y a toujours des problèmes à Ajaccio", le président du FC Sochaux réagit à l’agression d’un stadier par un joueur

Samedi 11 septembre, après la rencontre AC Ajaccio-FC Sochaux (1-0), une altercation a eu lieu entre les deux équipes. Christophe Diedhiou, défenseur du FC Sochaux, a été placé en garde à vue dans la nuit car il aurait frappé au visage un stadier. Samuel Laurent, directeur du FC Sochaux a réagit.
Un attroupement autour du bus sochalien après le match de samedi 11 septembre. La sécurité est présente.
Un attroupement autour du bus sochalien après le match de samedi 11 septembre. La sécurité est présente. © FTV

Des heurts ont entaché la fin du match AC Ajaccio-FC Sochaux (1-0) qui s’est déroulé samedi 11 septembre. Après les déclarations d'après-match, un stadier a été frappé au visage dans la cour intérieure du stade François Coty par un joueur sochalien alors qu'il tentait d'intervenir dans une échauffourée entre joueurs. Selon le parquet d’Ajaccio, il s’agit de Christophe Diedhiou, défenseur du FC Sochaux depuis deux ans et remplaçant lors du match.

Les joueurs sochaliens sont rentrés dans la nuit de samedi à dimanche par avion, ils se sont bien entraînés dans la matinée au stade Bonal. Entendu samedi soir dans les locaux du commissariat d’Ajaccio, Christophe Diedhiou, lui, n’est pas directement rentré avec ses coéquipiers. Samuel Laurent, le directeur général du FC Sochaux, est aussi resté sur place. Le joueur sochalien a été entendu une deuxième fois dimanche avant d’être relâché dans l’après-midi selon les informations du parquet d'Ajaccio.

Une plainte déposée par l’AC Ajaccio

"C’est quelque chose de scandaleux ce qu’il s’est passé. On va encore une fois nous traiter de dangereux, de méchants mais quand on voit l’attitude du joueur de Sochaux… Le club va déposer plainte contre ce joueur, le stadier aussi. On espère que la Ligue et la Fédération vont faire preuve d’une extrême sévérité dans cette affaire", a déclaré samedi soir Christian Leca. Le président du AC Ajaccio accuse formellement Christophe Diedhou d'être à l'origine de la rixe : "Le joueur en question a agressé verbalement un de nos joueurs, c'est alors qu'un membre de la sécurité est intervenu pour les séparer et a été sauvagement agressé."

Selon Christian Leca, le stadier a été touché au nez et à l'œil et a dû être transporté à l'hôpital.

Le FC Sochaux soutient son joueur

De son côté, le FC Sochaux indique dans un communiqué "exprimer ses plus sincères vœux de rétablissement aux trois supporters sochaliens présents ce samedi à la rencontre et qui furent brutalement agressés au terme de celle-ci". 

"Concernant les événements qui se sont déroulés à la fin du match autour du bus du FCSM, le club se tient pleinement solidaire de son joueur mis en cause, mais ne manquera néanmoins pas de faire appliquer les sanctions qu'il pourrait encourir au terme de l'enquête actuellement en cours dont les éléments restent à déterminer", ajoute encore le club.

Dimanche 12 septembre, Samuel Laurent, le président du FC Sochaux, a réagit aux propos du président d'Ajaccio et s'oppose à sa version des faits : "J’ai confiance en mon joueur et j’ai une toute autre version de cette affaire", a-t-il déclaré. "C’est un secret de polichinelle que de dire qu’il y a toujours des problèmes à Ajaccio. La Ligue 2 doit se poser la question du maintien des rencontres dans ce stade. Notre préoccupation numéro un, hier soir, aura été d’assurer la sécurité de nos joueurs, qui ont été retenus en otage dans leur bus, pendant plus d’une heure et demie, par des gens énervés", continue Samuel Laurent, "une enquête est en cours."

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
fc sochaux-montbeliard football sport faits divers