Accident sur le Doubs gelé par l’hiver : “le patinage est interdit, même si c’est magnifique !”

Publié le
Écrit par Sophie Courageot avec Marine Candel

À Villers-le-Lac dans le Doubs, à la frontière suisse, un patineur s’est fait une belle frayeur dimanche 16 janvier. La glace a cédé. Le jeune homme a été sauvé. Il tentait de traverser les bassins du Doubs.

“Il était dans une situation très dangereuse au milieu des bassins. Les Suisses ont pu le récupérer. Le jeune voulait traverser pour retrouver sa copine qui l’attendait de l’autre côté” raconte Dominique Mollier, maire de Villers-le-Lac. Grâce à une bonne corde, les Suisses l’ont ramené sur la rive.

Un ciel bleu. Une patinoire à ciel ouvert. Il est tentant effectivement de chausser les patins. Dans ce secteur du Haut-Doubs, la rivière le Doubs forme quand il fait très très froid une immense patinoire. On vient en famille y patiner, même si un arrêté interdit ce type de loisirs.

“On ne peut pas mettre un gendarme derrière chaque patineur. Le Doubs à Villers-le-Lac, c’est 5 km de patinoire naturelle, mais on ne peut pas baliser, faire un périmètre, c’est impossible de sécuriser tout cela” argumente la maire de Villers-le-Lac. Des panneaux, patinage à vos risques et périls sont posés dans les endroits les plus fréquentés.

Une patinoire naturelle qui gèle moins qu’avant

Ici, les anciens se souviennent. Ils partaient du centre du bourg pour aller patiner jusqu’au saut du Doubs. Ce fut le cas en 2016. Un décor de glace qui n'est pas au rendez-vous tous les hivers. Le réchauffement climatique est passé par là. “Les gens ici, savent où cela gèle, mais pour traverser les bassins, il faut au moins une dizaine de nuits à -10 degrés pour que la glace prenne” ajoute Dominique Mollier. Elle en appelle à la prudence. “Chaque fois que ça gèle, il y en a un ou deux qui finissent les pieds dans l’eau. Je suis inquiète pour les personnes imprudentes” dit-elle. Quand le Doubs est haut comme c’est le cas en ce début janvier, les bassins mettent plus de temps à se figer.

Sur le bord du lac, patiner est une partie de plaisir. Cet Alsacien récemment installé découvre seulement qu’il y a une interdiction. "Ça fait 5 jours qu’on patine, la glace est bien. C’est super. Je sais où elle est dure et où il n’y a pas trop d’eau. J’estime que les risques ne sont pas trop élevés" pense-t-il. “On sait que d’une heure à l’autre, la glace peut changer”. Il en sait quelque chose, il s'est retrouvé à un moment les pieds dans l'eau fraîche !

Dans le Doubs, d’autres plans d’eau sont prisés pour patiner là aussi à vos risques et périls, comme à Frasne ou Bouverans. Ou au lac Saint-Point seulement les hivers où il fait très très froid pendant longtemps.

Dans le Jura, ça patine parfois sur les lacs des Rousses, du Jura, ou de l'Abbaye, sous réserve de sécurisation de ceux-ci.