Cheminées, monoxyde de carbone : cet hiver, votre chauffage peut tuer, les pompiers rappellent plus que jamais les bons gestes

Publié le
Écrit par Sophie Courageot .

Avec les températures qui dégringolent et l’hiver qui est là, les pompiers alertent sur les dangers des installations de chauffage. Voici les conseils de sécurité pour vos équipements.

470 interventions pour feux de cheminées et intoxications au monoxyde de carbone ont été réalisées en 2021 rien que dans le petit département du Doubs. Le froid s’installe et les chauffages sont rallumés. "Qu’il s’agisse d’une cheminée ou d’une chaudière, un mauvais entretien peut avoir de graves conséquences humaines et matérielles, pourtant évitables, rappellent" les pompiers du Doubs.

Avec la hausse du prix de l’énergie, la température à 19° préconisée par le gouvernement, certains ménages se retrouvent en difficulté sur ce poste budgétaire, et peuvent être tentés de rogner sur ces dépenses que sont l’entretien, qu’on se chauffe au bois, granulés, ou chauffage au gaz ou multicombustible.

En France, des coupures d’électricité sont possibles durant l’hiver, elles seront annoncées en amont via le dispositif Ecowatt. Les ménages seront sans doute tentés de charger un peu plus leur cheminée en amont de ces délestages. Ces coupures auraient lieu aux moments des pics de consommation, entre 8 heures et 13 heures le matin, et entre 18 heures et 20 heures le soir. Ces coupures ciblées dureront deux heures consécutives maximum dans des portions de départements.

Chauffage, les conseils d’entretien et d’équipement

- Faites régulièrement ramoner votre cheminée, c’est obligatoire une fois par an, pour votre sécurité mais également pour votre couverture assurance.

Si les conduits ne sont pas bien entretenus, les flammes peuvent monter et tout s’embrase à l’intérieur. Le ramonage de votre cheminée ou poêle doit être réalisé dans le respect des règles locales fixées par arrêté municipal ou préfectoral (ces règles sont consultables en mairie). En général, le ramonage doit être fait au minimum tous les ans.

- Faites contrôler vos appareils de chauffage. S’ils sont défectueux, ils peuvent dégager du monoxyde de carbone. En tant que locataire, vous devez faire appel à un chauffagiste de votre choix pour l'entretien de votre équipement de chauffage. Le bail peut prévoir que c'est le bailleur qui doit faire appel à un chauffagiste de son choix. Pour les équipements collectifs, c'est le propriétaire de l'immeuble ou le syndicat de copropriétaires qui doit faire appel à un chauffagiste de son choix.

La réglementation ne prévoit pas de sanction en l'absence d'entretien annuel de votre équipement de chauffage. Cependant, en cas d'accident avec un équipement de chauffage mal entretenu, votre assureur peut refuser de vous indemniser.

- Installez des détecteurs de fumée dans vos pièces. En avoir un, c’est bien, plusieurs, c’est mieux. Il existe également des détecteurs de monoxyde de carbone.

Reconnaître les premiers effets du monoxyde de carbone

Le monoxyde de carbone est un gaz incolore, inodore et insipide, c’est-à-dire qu’on ne le voit pas, qu’il n’a pas d’odeur et pas de goût. C’est un véritable piège mortel et il est important d’en connaître les premiers signes : maux de tête, nausées, vomissements. Votre premier réflexe doit être d’aérer les locaux et de sortir, puis d’appeler les secours.

Chaque année, ce gaz toxique est responsable d’une centaine de décès en France.

Chaque année, environ 1 300 épisodes d’intoxications au CO survenus par accident et impliquant près de 3 000 personnes sont déclarés aux autorités sanitaires.

Après avoir été respiré, le monoxyde de carbone se fixe sur les globules rouges à la place de l’oxygène et peut s’avérer mortel en moins d’une heure. En cas d’intoxication grave (chronique ou aiguë), les personnes gardent parfois des séquelles à vie.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité