• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Confédération paysanne du Doubs : “Nous voulons des fermes à taille humaine”

© DUMENIL Louis
© DUMENIL Louis

Il faut plus de paysans sur des fermes à taille humaine pour assurer la survie des agriculteurs et de la filière comté. C’est la profession de foi de la confédération paysanne du Doubs, à l’approche des élections aux chambres d’agriculture.

Par Raoul Advocat

Dans le massif jurassien, les élections à la chambre d'agriculture se préparent sur fond de négociation du cahier des charges du comté. Un dossier crucial pour la Confédération paysanne, syndicat minoritaire à la chambre d'agriculture.

La Confédération paysanne entend défendre "une agriculture à taille humaine",  à l'image de la ferme des Guyot-Jeannin. Le couple réussit à dégager deux salaires, 1400 et 1500 euros par mois,  avec 28 jours de congés par an. Ils ont 37 vaches laitières. C'est en dessous de la moyenne,  qui est autour de 53 vaches pour deux agriculteurs. 

Découvrez notre reportage : 
Confédération paysanne du Doubs : "nous voulons des fermes à taille humaine"
Intervenants : Julien Comte - Agriculteur / Jean-Michel Bessot agriculteur - tête de liste de la Confédération paysanne. Un reportage de : BRUNNARIUS Isabelle, DUMENIL Louis et CHEVALLIER Stéphanie.
La confédération paysanne milite pour un plafond de 35 vaches laitières pour le premier agriculteur et 25  pour le second avec une production de lait par vache de 6500 litres et menace de quitter les instances professionnelles du comté si cette limite est supérieure à ce plafond. Cette limite de la taille des exploitations est acquise par tous les représentants qui siègent au CIGC mais l'accord sur ce plafond est loin d'être acquis. Pour la Confédération paysanne, de la taille des exploitations découlent toutes une série de pratiques professionnelles. Des pratiques qui peuvent s'éloigner du respect cahier des charges et de l'image du comté si les exploitations deviennent trop grandes. 

Politique agricole commune mal orientée ?


L'agrandissement des exploitations serait directement lié à la PAC (politique agricole commune) qui favoriserait les aides à l’hectare, sans aucun plafonnement par actif.

Pour la Confédération paysanne, il est nécessaire de rester ou de revenir à des exploitations de taille plus raisonnable, afin de préserver l’emploi et l’environnement. Des fermes plus petites limiteraient le risque de pollution des cours d’eau par le lisier.
 

A quoi servent les chambres d’agriculture ?


L'élection des membres des Chambres départementales d'agriculture se déroule jusqu’au 31 janvier 2019. Plus de 2,5 millions de personnes sont amenées à voter.
Les chambres d’agriculture sont des assemblées professionnelles représentatives du monde agricole auprès des pouvoirs publics. Elle a en particulier un rôle de conseil auprès des agriculteurs.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Accidents de rugby : sensibilisation dans l'Yonne

Les + Lus