Haut-Doubs : l'ultra-traileur Patrick Bohard franchit 17 km de dénivelé positif en 24 heures

Une performance de plus pour le sportif du Haut-Doubs. Il s'attaquait au record du monde de dénivélé positif que se disputent cet été les athlètes les plus endurants. Le Doubien a défié les pentes du Meix Musy près de chez lui. 17 km de montée !!! 
Patrick Bohard sur les pentes du Meix Meusy.
Patrick Bohard sur les pentes du Meix Meusy. © Even Outdoor
17 km de montée !!! Pour ceux qui font de la randonnée ou du trail, ce chiffre représente un effort de titan, et des courbatures pour des longues heures. Patrick Bohard, 56 ans,  s'est élancé jeudi 27 août à 15 heures 10, équipé d'une montre chrono et d'un compte-tours placés sous scellés. 

Patrick Bohard a choisi les pentes d'une montagne qu'il connait bien, près de chez lui, pour s'attaquer à ce record. 

Une pente de 200 mètres, haute de 97,5 m de dénivelé. Il devait gravir au moins 179 fois la pente pour établir une nouvelle performance sportive qu'affectionnent les ultra-traileurs. Au compteur final, 17.130,30 mètres exactement. 

Pendant 24 heures, le vainqueur du Tor des Géants 2015 et de la SwissPeaks 2018 a enchaîné les montées et les descentes. Pour terminer et battre le record sous la pluie en près de 23h50.

Le précédent record était détenu depuis le 13 juin par l'Italien Luca Manfredi avec 17.020 mètres de dénivelé, gravis en 24 heures. 

"Ca a vraiment été sympa tout le long, évidemment il y avait la répétition, on peut critiquer ce système, mais n'empêche, ça fait de la convivialité, ça met en valeur le site du Meix-Musy" a déclaré Patrick Bohard au terme de son ascension.
 
durée de la vidéo: 02 min 46
Patrick Bohard, record de dénivelé positif


Revoir l'arrivée de Patrick Bohard au terme de 17 km de D+

 
 
La pluie a compliqué les dernières heures de montée. Entouré par ses proches et Event Outdoor, Patrick Bohard avait décidé d'attaquer en douceur sur cette pente, sous des remontées de ski. "C'était un record qui ne m'intéressait pas au départ. Le gens font ça en général sur leur site d'entrainement. Moi, j'avais la pente à côté de chez moi, je me suis dit pourquoi ne pas tenter l'aventure". 

"J'ai une idée de ce que ça peut donner sur 6 heures de montée, après on verra, il y aura un ralentissement du rythme et cette descente forte à enchaîner" confiait-il avant de s'élancer.
 
Patrick Bohard a résumé son exploit et posté quelques images sur sa page facebook. Il aimerait faire homologuer ce record. Le traileur du Doubs avait prévu pour ce faire, des prélèvements de contrôle anti-dopage, avant son exploit et 72 heures après. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
trail sport