Haut-Doubs : "Un gamin a même donné 10 euros", un élan de solidarité pour aider la colo de Noël Cerneux à retrouver son toit, détruit par la grêle

Publié le

La colonie de Noël-Cerneux dans le Doubs a perdu son toit dans l'orage de grêle de fin juillet. Elle lance une cagnotte en ligne pour recevoir de l'aide financière afin de le reconstruire. Et ça commence à bien fonctionner, peut-être parce que ce lieu de vacances est un peu particulier.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022

Le 20 juillet 2022, un énorme orage de grêle s’est abattu sur le secteur de La Chenalotte-Le Bélieu, dans le Haut-Doubs, et il a causé des dégâts considérables sur les habitations.

La colonie de vacances de Noël-Cerneux, gérée par l’Étoile de Saint-Ferjeux de Besançon, a été durement touchée. « Heureusement, les enfants étaient à l’intérieur, ils n’ont rien eu ! » raconte Alain Allemandet, le directeur de la colo. Il poursuit : « En revanche, nous n’avons plus de toit. Il est complètement fichu.»

Et c’est un coup dur : tous les intervenants dans ce lieu de vacances sont bénévoles, à commencer par le directeur lui-même. Donc, les moyens financiers sont limités.

Malgré ce pépin, le directeur s’estime encore chanceux : « On a eu aucun dégât à l’intérieur. On ne s’en sort pas trop mal. » Depuis, des bâches protègent l’édifice imposant.

Une facture de 80 000 €

L’expert de l’assurance est formel : une construction neuve s’impose. Commence alors le temps des devis. « En tuiles, c’est 52 000 €… et un toit métal, c’est 80 000 €. La toiture fait à peu près 600 m2 quand même… Il nous manque 35 000 €.»

La décision est prise pour une toiture métallique, plus chère, mais, qui selon Alain Allemandet, s’impose pour plusieurs raisons : « Le bac acier ne nécessite aucun entretien. En ce moment, on manque de tuiles traditionnelles et rien ne pourrait être couvert avant le printemps. De plus, on craint vraiment de nouveaux orages de grêle comme cet été. On préfère assurer. Le bac acier résistera mieux si un nouvel orage survient.»

La colonie possède un peu de trésorerie mais les dirigeants ne veulent pas se démunir au cas où un nouvel incident se produirait… Résultat : le lancement d’un appel aux dons sur le site Leetchi.

 

Solidarité autour de la colo 

Cette colonie n’est pas tout à fait comme les autres, selon son dirigeant. Elle accueille des enfants 12 semaines par an, dont neuf sur l’été. Au total, 300 enfants, dès 4 ans, viennent passer des vacances dans ce coin du Haut-Doubs chaque année. Certains souffrent de handicaps. Et les prix défient toute concurrence : un peu plus de 200 € la semaine.

Mais cette colo « C’est avant tout un état d’esprit » confie Alain Allemandet, 42 ans de direction au compteur, « On a une vision des loisirs, des vacances pour les enfants. Je, nous sommes des militants. Chez nous, nous ne proposons que peu d’activités extraordinaires mais de grands jeux, des soirées à thèmes… »

Cette cagnotte sur Leetchi a été lancée : « Je me suis dit qu’on ne risquait rien. J’attendais 3000 €. Après 4 jours, on était déjà à plus de 5000 ! Je suis très agréablement surpris.»

C’est peut-être « l’esprit » de ce lieu qui explique la réponse sonnante et trébuchante des donateurs. Alain Allemandet se réjouit : « Un gamin qui était à la colo en juillet a versé 10 €. À lui, je ne donnerai pas de reçu fiscal… Et un ancien animateur a donné 1000 €. C’est beau, non ? »

 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité