"Il va entrer dans le Colisée" : le jeune biathlète doubien Oscar Lombardot rejoint la coupe du monde en Autriche

A tout juste 20 ans, Oscar Lombardot est sélectionné en équipe de France pour jouer la manche de coupe du monde de biathlon à Hochfilzen en Autriche cette semaine. Son entraîneur depuis l'enfance à l'Entente Sportive Saugette de ski (Montbenoit - Arçon) nous raconte.
A tout juste 20 ans, David Lombardot peut se vanter d'une première compétition au plus haut niveau mondial.
A tout juste 20 ans, David Lombardot peut se vanter d'une première compétition au plus haut niveau mondial. © Entente sportive Saugette de Ski
Après ses excellents tests-chrono à Bessans (Haute Maurienne vanoise) le weekend dernier, la fédération française de ski a confirmé à Oscar Lombardot qu'il embarquait le lendemain avec l'équipe A de France pour une manche de la coupe du monde de biathlon à Hochfilzen en Autriche. Là, il va cotoyer les meilleurs mondiaux et franchir un cap dans sa jeune carrière.

"Il va entrer dans le Colisée ! s'exclame celui qui l'a mis sur des skis à l'âge de huit ans, David Lamy, son entraîneur à l'Entente Sportive Saugette de ski (Montbenoit - Arçon). Oscar monte pour se former. Là-bas, il y a la presse, la télévision, les contrôles anti-dopages...C'est une autre pression que même dans les coupes d'Europe qu'il a pu fréquenter. Il va beaucoup apprendre."

Car ce n'est qu'une première étape pour le doubien de 20 ans qui appartient pour l'heure à "la relève" (moins de 21 ans) de l'équipe de France. Un âge encore jeune pour les biathlètes qui apprennent au fil des compétitions à gérer leurs efforts, la compétition et le stress sur le pas de tir. Même le grand Martin Fourcade a fait de nombreux allers-retours entre les équipes A et B, car une carrière est faite de saisons plus ou moins réussies. "Mais c'est une chance incroyable, poursuit David Lamy. Il va déjà l'inscrire à son CV.  Peu de biathlètes peuvent se vanter d'avoir jamais participé à une coupe du monde !"

L'entraîneur de 38 ans a félicité et encouragé son poulain, fixé avec lui l'objectif "d'être dans les 50 premiers", maintenant il le laisse profiter de l'événement, qui, si tout se passe bien, peut durer deux semaines pour Oscar Lombardot. En raison de la crise sanitaire internationale, le nombre d'étapes de la coupe du monde est en effet réduit, mais les rencontres sur place sont allongées sur deux weekends dans les sites qui permettent la meilleure circulation des athlètes.

Un athlète de haut niveau poursuivant de hautes études


Quand on demande à David Lamy les principales qualités d'Oscar Lombardot, il répond sans hésiter : "il a la tête sur les épaules". "Il poursuit des études d'ingénieur en même temps que le biathlon au plus haut niveau, ce qui est assez exceptionnel, poursuit le coach. Il est méticuleux. Il étudie les choses et s'interroge sur ce qui ne s'est pas bien passé, comme la saison dernière où il n'était pas très en forme. Il n'est pas du genre à broyer du noir."

Et que ressent l'entraîneur lui-même ? "Je suis très fier, rendez-vous compte ! Je lui ai appris à sauter ses premières bosses, aller d'avant en arrière. Nous avons passé des heures et des heures derrière le pas de tir. Je lui ai dit qu'avec cette participation à la coupe du monde, c'était bon, il m'avait remboursé toutes les heures sup' ! "

Il ne reste plus qu'à David Lamy à suivre la compétition (et l'enregistrer pour la postérité...). Quelles que soient les performances d'Oscar Lombardot, ce sera positif pour sa carrière. Peut-être poursuivra-t-il en équipe A. Peut-être sera-t-il "redescendu" en relève pour participer aux championnats du monde junior plus tard dans l'hiver. Les décisions appartiennent à la fédération qui choie et challenge au mieux l'avenir du biathlon français. Mais un détail ne saurait que le porter : Oscar Lombardot est originaire de Maisons-du-Bois-Lièvremont comme une certaine Florence Baverel...
Oscar Lombardot sur les skis.
Oscar Lombardot sur les skis. © Entente Sportive Saugette de ski (Montbenoit - Arçon)
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
biathlon sport ski