INTERVIEW. "Si la forêt meurt, c’est notre propre survie qui est en jeu", l'émission Le Monde de Jamy alerte sur la sauvegarde de nos forêts

Jamy Gourmaud était ce mercredi 6 septembre l’invité du journal télévisé de France 3 Franche-Comté pour échanger sur l’enquête diffusée ce soir sur la chaîne, à 21h10. Un “Monde de Jamy” de près de deux heures pour en apprendre plus sur la manière de sauver nos forêts face à ses “serial killer”, aux incendies, à la déforestation ou à la surexploitation. Un enjeu majeur et une question de survie.

Elles sont nos poumons, sans elles pas de vie, pourtant l’homme ne cesse de les malmener : “Nos forêts souffrent toute l’année et si la forêt meurt, c’est notre propre survie qui est en jeu”, énonce de sa célèbre voix Jamy Gourmaud dès les premières phrases de son documentaire "Incendies, réchauffement, surexploitation : Comment sauver nos forêts ?", diffusé ce mercredi 6 septembre sur France 3. Pour l’occasion, le journaliste était l’invité du journal télévisé de Franche-Comté, où ont été tournées une partie des images, plus précisément à Fournets-Luisans (Doubs) et dans le massif du Jura.

Dans ce long format de près de deux heures intitulé “Incendies, réchauffement, surexploitation : Comment sauver nos forêts ?”, Jamy Gourmaud et l’animatrice Églantine Emeyé enquêtent sur différentes thématiques : des incendies aux animaux menacés, en passant par la déforestation. “On a toujours l’impression que le principal problème, c'est le feu, mais le premier, c'est le réchauffement climatique, car les arbres ne parviennent plus à vivre comme ils le faisaient auparavant”, précise le vulgarisateur scientifique sur le plateau, bien loin du canadair à bord duquel il a embarqué pour participer à une intervention. 

"Ni optimiste, ni pessimiste"

C’est justement, il y a plus d’un an, suite à “la sécheresse qui s’est prolongée jusqu’au début de l’hiver 2023 et à l’été catastrophique 2022”, que l’équipe du Monde de Jamy s’est lancée dans la création de ce projet. En août 2022, le Jura en a été une des victimes, avec plusieurs incendies qui ont ravagé plus de 1.000 hectares de végétation près du lac de Vouglans. Face à ces enjeux, Jamy ne se dit ni optimiste, ni pessimiste. Il préfère souligner que “beaucoup d’organismes, de scientifiques et d'experts ont pris ce problème à bras-le-corps.”

D’abord avec des recherches et des analyses sur la situation actuelle menées de manière très rapide selon Jamy Gourmaud, ce qui est pour lui “encourageant”. Pour sauvegarder nos arbres et nos végétations, qui couvrent un tiers de notre territoire et nous protègent du réchauffement climatique en absorbant le CO2 que nous émettons, le temps est désormais aux solutions. 

À l’instar de ce modèle vertueux d'exploitation mis en place dans une scierie du massif du Jura, où Jamy Gourmaud s’est rendu. Pour “sauver la forêt”, les arbres coupés y sont sélectionnés un par un afin de ne pas couper tout un secteur et mettre le sol à nu : “Ces arbres qui vont rester sur pied vont apporter de l’ombre aux plus jeunes qui poussent ensuite”, explique Jamy. D’après lui, seules 5 à 6% des exploitations de notre territoire sont concernés.

Une question de survie

Les solutions sont “multiples”, mais il faudra un certain temps pour observer leur effet sur la forêt. “On espère qu’elles vont fonctionner, mais nul ne peut le dire aujourd’hui”, glisse en ce sens Jamy Gourmaud, qui pointe du doigt la nécessité de réduire nos émissions de dioxyde de carbone, l’une des solutions étant de planter davantage d’arbres.

Dans une interview donnée sur la chaîne Youtube HugoDécrypte, le président Emmanuel Macron a plaidé pour une “génération où chaque collégien aura planté son arbre”. Jamy Gourmaud considère qu’il s’agit là d’un “effet d’annonce”, même s’il l’affirme : “Planter davantage d’arbres devrait permettre à la forêt de réduire de 10 millions de tonnes nos émissions de CO2.”

L'actualité "Nature" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Nature" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité