LOISIRS. Et si on jardinait pour oublier un peu le coronavirus COVID-19 ?

En cette période d'épidémie liée au Covid-19, nous avons choisi de vous parler jardinage. Parce que c'est la saison. Et parce que c'est bon pour le moral, surtout maintenant ! Avec les conseils d'une jardinière de Froidevaux, dans le Haut-Doubs.

En cette fin mars, il est bien trop tôt pour récolter des tomates, mais il est encore temps d'en faire les semis.
En cette fin mars, il est bien trop tôt pour récolter des tomates, mais il est encore temps d'en faire les semis. © Maxppp / Simon Daval
Josiane Goepfert vit à Froidevaux, dans le Haut-Doubs. Elle se définit comme une jardinière professionnelle. Son jardin, le Potager d'une curieuse est à la fois un espace d’acclimatation de 800 variétés de plantes, un lieu de production destinée à la vente, et un centre de formation à l'agricuture biologique.

A 700 mètres d'altitude, Josiane cultive aromates, légumes, plantes sauvages comestibles et petits fruits. Elle pratique aussi la cueillette de plantes sauvages, comme le pissenlit ou l'ail des ours.

En cette période d'épidémie au coronavirus COVID-19 et de confinement, elle mesure la chance qu'elle a de pouvoir pratiquer une des dernières activités de plein air encore possible, sans retriction :


Bien sûr, j'ai de la chance, comme tous les jardiniers, même ceux qui ont simplement une terrasse en ville. Le printemps, c'est la pleine saison,
 

explique-t-elle.
 

Des graines disponibles par correspondance



Comment faire pour se procurer des graines ? En principe, seuls les rayons d'aliments  pour animaux des jardineries restent ouverts. Mais si vous n'avez pas encore constitué votre stock de graines pour le printemps, les sites de vente par correspondance sont toujours en activité. Josiane Goepfert y a souvent recours :


Je privilégie la vente par correspondance, les sites spécialisés offrent bien plus de diversité de plantes et de variétés que les magasins.


La diversité, c'est un peu sa marque de fabrique. Josiane Goepfert a été une des premières professionnelles en France à introduire des plantes potagères inconnues chez nous. Par exemple, la poire de terre, un tubercule venu d'Amérique du Sud, ou la poire-melon, qui est de la même famille que les tomates (les solanacés)


Nous sommes confinés ? C'est le moment de tester de nouvelles plantes, de nouvelles variétés, nous avons le temps pour ça...

 

Le calendrier des travaux

Voici les conseils de Josiane Goepfert pour les travaux à réaliser maintenant :

 
Quelques conseils de jardinage glanés sur le web
Il y a une multitude de conseils et de sites sur le jardinage, plus ou moins de qualité. En voici quelques-uns :
  Enfin, à ne pas manquer, la chaîne youtube d'un jardinier alsacien, qui parle de son potager du paresseux. A la fois drôle et instructif !
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 jardins nature santé société