VIDEO. Oui, il y a de la présure dans le Comté n'en déplaise à certaines ONG

© Laurent THEVENOT - maxPPP
© Laurent THEVENOT - maxPPP

L'ONG Foodwatch dénonce la présence, non mentionnée sur les étiquettes, de résidus issus d'animaux dans certains aliments vendus en grande surface. C'est le cas d'un comté bio commercialisé par la marque U. La présence de présure est normale dans le fromage comtois. 

Par S.C avec AFP

Le Comté montré du doigt. Parce qu'une mention ne figure pas sur une étiquette. 

La présure est un extrait de la caillette (l'estomac d'un ruminant) qui permet de faire coaguler le lait, pour fabriquer un fromage. "Bien évidemment, dire qu'il y a de la viande dans le Comté est totalement faux. La présure est utilisée de façon traditionnelle pour fabriquer le fromage et le cahier des charges du Comté précise que son utilisation est obligatoire. C'est le cas aussi pour l'ensemble des fromages AOP", a répondu une porte-parole de l'INAO, l'Institut National des Appellations d'origine contrôlée. 
 
De la présure dans le Comté c'est évident !
Dans le berceau du Comté, on rappelle et oui que pour faire du fromage il faut de la présure. Elle est d'ailleurs notifiée dans le cahier des charges du Comté. Avec Alain Mathieu Président du comité interprofessionnel de gestion du comté Reportage M.Buzon, L.Brocard.


Du côté de l'interprofession du Comté, on rappelle effectivement que la présure est un élément indispensable pour fabriquer le fromage comtois. Reportage dans le 19/20.
 
© Foodwatch
© Foodwatch



Une douzaine de produits épinglés par Foodwatch pour manque de transparence sur leur fabrication



Dans son viseur, l'ONG s'en prend aux pommes rouges de variété Fuji, qui contiennent de la résine d'insectes (shellac, ou gomme-laque).
La plupart des industriels pointés du doigt par Foodwatch - Nestlé, Orangina, Yoplait (Sodiaal), Cémoi, Haribo, Bonduelle, Unilever, Carrefour - se sont défendus de toute pratique illégale.
 
De plus, une partie des marques épinglées indiquent clairement sur l'emballage la présence de produits d'origine animale. 

► Découvrez les 12 produits montrés du doigt par Foodwatch
  
Epinglé par l'ONG pour la présence de gélatine d'origine bovine dans ses yaourts Panier de Yoplait 0%, le groupe a répliqué en mettant en avant la très faible teneur et a annoncé dans un communiqué que la gelatine serait "définitivement retirée de la recette en 2019".
 
La réglementation européenne portant sur les additifs alimentaires n'impose, par exemple, pas la déclaration de l'origine biologique (végétale ou animale) des additifs sur les emballages. 
   
 

Sur le même sujet

Un centre d'accueil des conjoints violents à Besançon.

Les + Lus