• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Pontarlier : en prévision des blocages du 17 novembre, l'hôpital s'organise

Face aux blocages prévus samedi 17 novembre par le mouvement des gilets jaunes, la direction du centre hospitalier de Haute-Comté a pris des mesures afin d'anticiper et d'assurer une continuité dans les soins de ses patients. 

Par Lucie Thiery

La mobilisation du samedi 17 novembre contre la hausse du prix du carburant risque de compliquer le travail des soignants.
L'itinéraire exact des manifestants n'est pas encore connu, difficile donc de prévoir les futurs points de blocages à Pontarlier. 

Face à ces inconnues, la direction du centre hospitalier de la Haute-Comté a transmis une note de service aux 300 agents qui seront en service samedi. Dans ce courrier, il est demandé au personnel d'anticiper ces embouteillages au maximum, de privilégier des itinéraires bis en évitant entre 7h30 et 17h les grands axes (la RN57 rocade de Pontarlier et l'entrée SUD de la ville et le rond-point de Doubs).

Interview du directeur du Centre hospitalier de la Haute-Comté

Interview d'Olivier Volle, directeur du centre hospitalier de Pontarlier
Interrogé par Lucie Thiery et Jean-Louis Saintain


Les livraisons de médicaments et matériels médicaux ont été avancées de quelques jours cette semaine, les véhicules d'urgence ou de services devront également faire le plein de carburant vendredi en prévision des blocages de stations-services.

Interview de Philippe Marguet, Médecin responsable de la structure mobile d’urgence et de réanimation (SMUR)

Interview Philippe Marguet, médecin hôpital de Pontarlier
Interrogé par Lucie Thiery et Jean-Louis Saintain

En outre, le service d'astreinte technique a été renforcé, un technicien supplémentaire résidant à Pontarlier sera mobilisé spécifiquement pour la journée de samedi 17 novembre. Les personnels du bloc opératoire seront également logés sur place.

Le service de livraison des repas préparés à l'hôpital de Pontarlier risque aussi d'être perturbé. Non prioritaires, ces véhicules doivent se rendre dans les huit autres sites du centre hospitalier pour livrer. Les temps de parcours seront certainement plus longs que d'habitude.
 

Sur le même sujet

Hausse des carburants : un chèque transport va-t-il voir le jour en Bourgogne-Franche-Comté ?

Les + Lus