Les savoir-faire en mécanique horlogère et mécanique d'art de l'Arc jurassien reconnus par l'Unesco

L’Unesco a inscrit les savoir-faire en mécanique horlogère et mécanique d’art au patrimoine culturel immatériel de l’humanité. Cette inscription valorise ainsi plus de deux siècles de tradition horlogère dans le département du Doubs.

Illustration.
Illustration. © Pixabay

C'est un cadeau de Noël avant l'heure pour le territoire. L'Unesco a inscrit, ce mercredi 16 décembre, sur sa liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité les savoir-faire en mécanique horlogère et mécanique d’art de l’Arc jurassien franco-suisse.

Anne Vignot, maire de Besançon, et Denis Leroux, président du pôle d'équilibre territorial et rural du Pays horloger, se félicitent de cette symbolique inscription : "C'est une formidable reconnaissance des savoir-faire et d’une culture si caractéristiques de notre territoire. Elle rend hommage aux femmes et aux hommes qui les pratiquent et qui en assurent la transmission."

L’horlogerie franc-comtoise concentre 80 % de la filière française

L’activité se perpétue à Besançon et dans le Pays horloger depuis plus de deux siècles. Aujourd'hui, l'horlogerie franc-comtoise concentre 80 % de la filière française : une cinquantaine de sociétés liées à l’horlogerie dans le bassin du Grand Besançon (Maty, Cheval Frères, SMB, Vuillemin...) et une trentaine de sociétés dans le Haut-Doubs (Péquignet, Berthet...). L’activité de sous-traitance liée à l'horlogerie est également très marquée, comme la présence de la filière luxe, avec la maroquinerie par exemple.

Ces savoir-faire de l'horlogerie franc-comtoise sont aussi perpétués par ses "activités de recherche et d’enseignement initial et continu", auxquelles s'ajoutent des lieux chargés d'histoire horlogère : les riches collections du Musée du Temps ou encore l’Observatoire de Besançon.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
suisse international horlogerie économie histoire culture