Sécheresse : 35 communes du Doubs désormais ravitaillées par camions citerne

Publié le Mis à jour le
Écrit par Aude Sillans

La préfecture du Doubs en appelle au bon sens citoyen pour économiser l'eau. Sans pluie, la situation se tend dans de nombreux secteurs, plus particulièrement dans le Haut-Doubs où de nombreuses communes doivent ou vont s'approvisionner en eau par camions citerne. 

A ce jour, à cette heure, 35 communes, soit 13 700 habitants, sont approvisionnées partiellement ou totalement en eau par des camions citerne.
 


Voici la listes des communes 

  • Autechaux Roide
  • Les Alliés
  • Arc-sous-Cicon
  • Battenans varin
  • Cour saint maurice
  • Fleurey
  • Granges-Narboz
  • Hauterive-la-Fresse
  • Huanne-Montmartin
  • Hyémondans
  • Hameau bois la ville (Hyevre paroisse)
  • Le Luhier
  • Montancy bremoncourt
  • Neuchâtel-Urtière
  • Ouvans
  • Plaimbois-Vennes
  • Peuseux
  • La Prétière
  • Randevillers
  • Solemont
  • Tournans
  • Tournedoz (anteuil)
  • Valoreille
  • Vaucluse
  • Vauclusotte
  • Vaufrey
  • Vellerot-les-Belvoir
  • Vellevans
  • Landresse
  • Morteau
  • les Combes
  • Fuans
  • Fournet Luisans
  • Voillans - Hameau du Creux de l'Alouette



La sécheresse n'en finit plus. Le secteur du Haut-Doubs est particulièrement touché. 

 

Le préfet du Doubs, Joël Mathurin, en appelle à tout un chacun pour économiser les ressources en eau par des gestes simples rappelés dans un communiqué, prendre des douches, fermer son robinet, remplir son lave-vaisselle, surveiller les fuites d'eau, réutiliser l'eau de lavage des légumes.

Si la pluie continue de bouder le Doubs, d'autres communes du département devront avoir recours à un apport d'eau extérieur. 

 

Alors que l'Aude est touchée par les inondations, le Doubs attend la pluie. Les données de Météo-France confirme une sécheresse historique : la station de Besançon, qui mesure précipitations et températures depuis 1885, "vient de battre un record : depuis le 13 juin, il n'est tombé que 135 millimètres d'eau", dit Bruno Vermot-Desroches, le chef de la station. "Depuis le 13 juin, on est en déficit chronique", poursuit-il.

Le précédent record en la matière datait de l'année 1949, avec 140 mm de précipitations sur la période, quand il tombe en temps normal environ 380 à 400 mm d'eau sur ces quatre mois.