VIDEO. La cascade du Saut-du-Doubs est à sec : les professionnels du tourisme s'inquiétent

En Franche-Comté, la rivière du Doubs souffre du manque de précipitations. Son niveau a fortement baissé, par endroit elle est même totalement à sec.Les professionnels du tourisme fluvial s’inquiètent. Le département a été placé en alerte sécheresse le 26 juin dernier.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

C’est devenu le symbole d’un département en manque d’eau. Un constat réalisé sur place par nos confrères Marine Candel et Guillaume Soudat. En ce début juillet 2023, la cascade du saut du Doubs a totalement disparu. Quelques orages ont profité à la végétation, mais pas à la rivière

En quinze jours, le niveau du Doubs a baissé de deux mètres. Mirella Mattei, gérante du restaurant “Le Saut du Doubs”, installée sur la rive suisse, craint une baisse de fréquentation. Sur cette image, on voit que l'on passer actuellement la frontière à pied. En temps normal, ce restaurant est au bord de l'eau.

En ce début de vacances d’été, les touristes répondent pour le moment à l’appel, les randonneurs sont venus profiter des paysages. Christine raconte à nos confrères qu'elle veut de ses propres yeux les symptômes de la sécheresse.

Une sécheresse aggravé par le changement climatique

Un phénomène, aggravé par le changement climatique d’origine humaine, force les professionnels du tourisme fluvial à s’adapter. En amont, les navettes ont réduit leur itinéraire. Les kayakistes ont eux déplacé leur embarcadère de 100 mètres pour éviter de piétiner dans la vase. Les locations qui servent à financer le club sont en chute libre.

Thibault Marié du club de canoë kayak de Villers-le-Lac, envisage de fermer son point de location de Villers-le-Lac pour le déplacer à Morteau. 

Selon l'Office fédéral de l’environnement suisse, les bassins du Doubs perdent en ce moment entre 10 et 16 cm par jour.