"Il était mon Dieu, ma vie", 5 ans après la mort de Johnny Hallyday, ses fans toujours aussi émus

Publié le
Écrit par Vanessa Hirson .

Le 5 décembre 2017 décédait le chanteur Johnny Hallyday. Sa disparition a bouleversé les Français, et plus particulièrement ses fans. Cinq ans plus tard, la plupart d’entre eux sont encore affectés.

Cinq ans. Cinq ans, déjà, que Johnny Hallyday, de son vrai nom, Jean-Philippe Smet, est décédé à son domicile de Marnes-la-Coquette dans les Hauts-de-Seine, à l’âge de 74 ans des suites d’un cancer du poumon. Sa disparition a eu un retentissement incommensurable en France comme à l’étranger. Le chef de l’Etat, ministres, artistes... lui ont rendu hommage en des termes très élogieux. À l’étranger, les médias ont salué l’immense carrière du chanteur. Aux États-Unis par exemple, le New York Times et CNN décrivaient Johnny Hallyday comme l' « Elvis Presley de la France ».

"Pour moi, Johnny était immortel"

En France, les fans, eux, ressentent encore beaucoup d’émotion cinq ans après son décès. Les sanglots dans la voix, Jean-Pierre, 58 ans, s’exprime. « Cinq ans après, c’est toujours aussi dur. J’écoute ses disques, mais ses concerts me manquent. Il restera à jamais dans mon cœur ». Pour Jean-Pierre, l’interprète de « Ma gueule » était comme un membre de sa famille, c’était « mon Dieu, ma vie ».

Ce Bisontin a connu l’artiste grâce à un cousin qui possédait un 45 tours. « J’avais 8 ans à l’époque et mon premier concert, je l’ai fait à l’âge de 13 ans ». « Assister aujourd’hui à des concerts de Johnny interprétés par d’autres ? Non, parce que ne pas le voir arriver, lui, sur scène, sera forcément différent, ce ne sera jamais plus comme avant ». Alors pour compenser, Jean-Pierre regarde des reportages à la télévision. « Je préfère vivre avec mes souvenirs, il y a des chansons qu’il a interprétées en me regardant droit dans les yeux, j’ai une bouteille d’eau de lui que j’ai récupérée au stade de Genève, ces souvenirs sont indélébiles pour moi et je préfère me rattacher à ça ».

Une plaque sur le mur de leur maison en hommage à Johnny

À Ornans dans le Doubs, depuis ce matin, la famille Maire est branchée sur France Bleu. Elle écoute inlassablement l’hommage que la radio rend à l’interprète de « L’envie ». André, le papa, 70 ans, a vu l’artiste 73 fois en concert, le fils, Jean-Marcel, 32 ans, l’a vu chanter 38 fois. C'est-à-dire plus que son âge. « Le dernier concert qu’on a fait, c’est Les Vieilles Canailles à Dijon » lance le fils.

Même si physiquement la mauvaise santé de Johnny était perceptible, l’annonce de sa mort a été un choc. Cinq ans plus tard, l’émotion est toujours palpable. « Les deux premières années ont été difficiles et là, on réalise, c’est difficile. Samedi, j’ai donné un concert en hommage à Johnny, avant de chanter, j’avais la larme à l’œil » rapporte Jean-Marcel, qui, régulièrement chante le répertoire de l’artiste lors de concerts dans la région et en Suisse. Pour André, le papa, même sentiment. « J’ai encore beaucoup de tristesse et j’ai le cœur lourd quand j’écoute ses chansons. On est toujours nostalgiques de Johnny et il restera toujours dans nos cœurs » témoigne-t-il.

À la suite du décès du chanteur, cette famille a apposé au mur de leur maison, une plaque bleu avec l'inscription suivante "Avenue Johnny Hallyday".

André a transmis son amour pour l’icône de la chanson française à son fils. « J’avais 5 ans quand mon père m’a emmené le voir en concert. C’était en 1995 au Palais des Sports de Besançon. Depuis, je suis fan », raconte Jean-Marcel. Pour André, le papa, c’est en écoutant « souvenirs, souvenirs » à la radio dans les années 60 qui lui a fait adorer l’artiste. Ces mêmes ondes qui, aujourd’hui, lui rendent hommage.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité