Mort de Théo Decouchant : après avoir reconnu les faits, la jeune fille de 18 ans mise en examen pour meurtre

Publié le Mis à jour le
Écrit par Amaëlle Brignoli
C'est dans cet appartement à Oiseley-et-Grachaux que le corps sans vie de Théo Decouchant a été retrouvé dans un placard ce lundi 6 décembre.
C'est dans cet appartement à Oiseley-et-Grachaux que le corps sans vie de Théo Decouchant a été retrouvé dans un placard ce lundi 6 décembre. © JEAN-FRANÇOIS FERNANDEZ / FRANCE-BLEU BESANÇON

Au cours de sa garde à vue ce mercredi 8 décembre, la jeune locataire de l'appartement, où a été retrouvé le corps de Théo Decouchant, a reconnu son implication dans la mort du Bisontin. Elle a été mise en examen pour meurtre et sera incarcérée dans les prochaines heures.

► A lire aussi : Meurtre de Théo Decouchant : la jeune femme suspectée de sa mort a surpris les enquêteurs par sa “capacité à vivre de façon normale” après les faits

Le mystère autour de la mort de Théo Decouchant commence à s'éclaircir. Au cours de sa garde à vue ce mercredi 8 décembre, la jeune locataire de l'appartement où le corps du Bisontin a été retrouvé à Oiselay-et-Grachaux (Haute-Saône) a reconnu son implication. 

Interrogée au début de l'enquête, celle-ci avait pourtant affirmé n'avoir plus eu de nouvelles de son invité depuis son départ de chez elle, la veille de sa disparition. Mais lundi, les enquêteurs de la police judiciaire de Besançon, en charge de l'enquête, ont mené une perquisition à son domicile où ils ont découvert  le corps sans vie du jeune Bisontin de 23 ans. Il était dissimulé dans un placard.

Entre temps, les enquêteurs avaient mis le compte en banque du disparu sous surveillance. Au cours de la semaine dernière, ils ont eu la confirmation que ses moyens de paiement avaient bien été utilisés. 

Un détachement à l'évocation des faits

Au cours de sa garde à vue, la jeune fille a défini sa relation avec Théo Decouchant de nature amicale, et non sexuelle. Elle a affiché un certain détachement à l'évocation de son implication dans la mort de Théo Decouchant devant les enquêteurs. En revanche, elle a fondu en larmes lors de son interrogatoire par la substitut du procureur.

A priori, elle aurait porté un coup de couteau non mortel au jeune homme puis l'aurait étouffé par strangulation. Elle a affirmé avoir agi seule, et avoir emprunté la voiture de la victime pour effectuer un aller-retour vers Bordeaux pour voir un ami.

Ce mercredi 8 décembre, la Haut-Saônoise a été mise en examen pour meurtre par le procureur de la république de Besançon. La préméditation n'a été retenue contre elle dans cette affaire. Dans les prochaines heures, elle sera incarcérée au centre pénitentiaire de Lutterbach, près de Mulhouse. De leurs côtés, les enquêteurs poursuivent leur enquête pour déterminer les circonstances exactes de la mort de Théo Decouchant.

Ce jeudi 9 décembre, une conférence de presse du procureur permettra d'en savoir davantage sur ce drame. La suspecte aurait une explication pour justifier son geste.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.