Avant une visite du fabricant de casseroles Cristel, la députée Renaissance Aurore Bergé accueillie par des manifestants à Montbéliard

La visite à Montbéliard dans le Doubs ce vendredi 28 avril, organisée en toute discrétion, de la députée et présidente du groupe Renaissance à l'Assemblée Nationale Aurore Bergé, a été perturbée par un concert de casseroles devant la permanence parlementaire du député Nicolas Pacquot.

La visite avait été organisée en toute discrétion. La députée Aurore Bergé, présidente du groupe Renaissance à l'Assemblée nationale, est en déplacement ce vendredi 28 avril à Montbéliard dans le Doubs. Une "visite parlementaire" organisée avec Nicolas Pacquot, député Renaissance de la troisième circonscription du Doubs, qui a été perturbée dès la mi-journée par des opposants à la réforme des retraites, venus donner un concert de casseroles.

Les deux députés devaient d'ailleurs se rendre dans l'usine du fabricant de casseroles Cristel, qui s'est fait remarquer la semaine dernière avec son tweet "des casseroles qui font avancer la France". 

Casserolade devant la permanence parlementaire

Aux alentours de 13 heures, un groupe d'une trentaine de manifestants a donné, rue du général Leclerc à Montbéliard, un concert de casseroles devant la permanence parlementaire du député de la troisième circonscription du Doubs, Nicolas Pacquot. Les deux députés sont restés à l'intérieur du local pendant qu'un important dispositif policier surveillait le rassemblement des opposants à la réforme des retraites.

durée de la vidéo : 00h00mn12s
Concert de casseroles à Montbéliard où la députée Renaissance Aurore Bergé était en visite ce vendredi 28 avril ©Arnaud Richard-Ferraro

Le nombre de manifestants a décru sur la fin de la pause méridienne. Peu avant 14h, alors qu'ils n'étaient plus qu'une dizaine, un véhicule de police est arrivé pour veiller au transport de la députée et ancienne porte-parole du parti de la majorité présidentielle d'Emmanuel Macron. 

Pendant quelques minutes, quelques paroles ont été échangées, mais dans le tintinmare des casseroles, la discussion est restée très limitée. "On veut le retrait de la loi !" scandait les opposants. "Je ne vous entends pas" a répondu à plusieurs reprise la députée.

"Certains ont voulu nous interpeller, mais ils n'ont pas voulu dialoguer, ce que je regrette" a plus tard déclaré Aurore Bergé à notre équipe sur place, Arnaud Richard Ferraro et Rémy Poirot. "Elle ne voulait pas vraiment parler, enfin, elle voulait parler, mais d'autres choses" a constaté l'une des manifestantes. "Nous, on l'a décidé en intersyndicale, on ne veut pas parler avant le retrait de la loi".

À l'issue de cet échange peu concluant, mais très civil, Aurore Bergé et Nicolas Pacquot ont poursuivi le programme de leur journée.

Une visite autour de "l'excellence française".... dans l'usine de casseroles Cristel

La visite de la présidente du groupe Renaissance dans le Doubs porte sur "l'excellence française et des savoir-faire d’exception, dans le deuxième bassin le plus industrialisé de France". Les deux députés Renaissance ont ainsi visité dans la matinée une entreprise de maroquinerie de la région. Ils se sont ensuite rendus dans l'usine de "fabricants d'articles culinaires haut de gamme" Cristel, principalement connu pour ses casseroles en inox.

 

L'occasion pour celle qui a porté les débats autour de la réforme des retraites à l'Assemblée Nationale et défendu le recours au 49.3, de s'offrir une image peu commune en ces temps de "casserolades". Aurore Bergé a cependant pris soin de ne pas parler de "casseroles" pendant cette visite, lui préférant le terme "d'ustensiles". 

"Le sujet ici, c'est l'excellence française" a affirmé la députée Renaissance, saluant la réussite de l'entreprise familiale. "C'est important d'être aux côtés des députés de la majorité à un moment particulier" a-t-elle également déclaré. Et peut-être, aussi, d'occuper le terrain.

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Bourgogne-Franche-Comté
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité