Doubs : Le ministre Pierre Moscovici est réélu

Publié le Mis à jour le
Écrit par Sophie Courageot

Large victoire pour Pierre Moscovici à Montbéliard. Mais il ne siégera pas à l'Assemblée Nationale.

Le ministre Pierre Moscovici, ne pourra pas siéger à l'Assemblée Nationale. La constitution l'interdit. Réélu, il laisse son fauteuil de député à son suppléant Frédéric Barbier.

Pendant la campagne, le ministre de l'Economie en avait fait un argument pour sa réélection : "Avoir un ministre pour député est un atout considérable". Même s'il ne siègera pas au Palais Bourbon, les yeux, les oreilles du ministre socialiste prêteront, c'est sûr, attention à la situation du Pays de Montbéliard.

S'il venait à démissionner, ou à ne plus faire partie du gouvernement, Pierre Moscovici pourra à nouveau siéger dans l'hémicycle.

Frédéric Barbier siègera au Palais Bourbon

Le nouveau député de la 4ème circonscription du Doubs a donc 51 ans. Il est cadre à EDF. Frédéric Barbier est marié et père de deux enfants. Il occupe actuellement plusieurs mandats :

           -premier adjoint au maire de Pont de Roide

           -président du syndicat mixte du Pays du Lomont

           -conseiller général de Pont de Roide depuis mars 2011

Frédéric Barbier se réjouissait ce soir du score obtenu par Pierre Moscovici. "Nous formions un bon tandem, à la fois urbain et rural. C'est un résultat exceptionnel... il y a une certaine fierté ce soir" a t-il déclaré sur France 3 Franche-Comté.

Ce score m'honore

Pierre Moscovici était ce soir satisfait de son score. Il l'emporte avec 49,32% des voix dans une triangulaire. L'UMP Charles Demouge y obtient 26,21% des voix. Sophie Montel pour le Front National réalise un score de 24,47%.

Sur France 3 Franche-Comté, Pierre Moscovici s'est dit honoré de ce résultat. "C'est un résultat magnifique. Je fais presque autant contre deux adversaires que contre un seul en 2007.... c'est une marque de confiance" a t-il déclaré.

En cas de défaite dans sa circonscription, Pierre Moscovici aurait du démissionner du gouvernement. François Hollande, le Président de la République avait fixé cette règle du jeu pour tous les ministres candidats aux législatives.

Retour à Bercy

Pierre Moscovici a rejoint dès ce soir Paris. Au lendemain des législatives, il pourrait annoncer très vite des mesures fiscales. Sous la double contrainte d'une croissance morne et d'engagements de réduction des déficits publics, le Ministère de l'Economie se prépare à annoncer une salve de mesures afin de dénicher une dizaine de milliards d'euros de recettes supplémentaires.