Doubs : Pierre Moscovici en campagne “normale”

© CR
© CR

Le nouveau ministre de l'Économie est en campagne dans son fief montbéliardais.

Par France 3 Franche-Comté avec AFP

Pierre Moscovici, le temps du long week-end de la Pentecôte, a troqué ses nouveaux habits de ministre de l'Economie et des Finances pour ceux de simple candidat dans le Doubs où il mène campagne, "serein et déterminé", pour sa réélection de député en juin.

Il l'avait dit. Il ne voulait pas abandonner les élections législatives s'il obtenait un poste au ministère. Chose faite, Pierre Moscovici est en campagne dans la 4e circonscription du Doubs, en compagnie de 11 autres candidats.

"Je ne voudrais pas être élu ailleurs"

Député depuis 2007, président de "Pays de Montbéliard Agglomération", M. Moscovici veut faire une "campagne d'intérêt général", évoque cette "terre ouvrière" avec "une période magnifique, des Trente glorieuses, encore très riche en atouts, 400.000 emplois industriels, mais avec des difficultés, un déclin démographique". "Ce qui me plaît, c'est la difficulté. Il m'est arrivé de perdre des élections mais je me suis accroché, je ne voudrais pas être élu ailleurs", dit celui qui, venu à la demande de Lionel Jospin en 1992, dit avoir "forgé" ici sa "pratique politique" alors que "cela aurait été plus facile de devenir sénateur en région parisienne".

À ceux qui craignent que l'élu ne mette plus un pied en région, le ministre répond : "imaginez que je me sois contenté de rester dans mon paquebot, mon palais à Paris, là j'aurais été tranquille, je n'aurais pas affronté le suffrage universel. Vous auriez pu dire "il nous a laissé tomber". Je me présente parce que je veux rester et travailler pour vous !"

Un siège pour 11 candidats

Face à lui, 11 candidats désireux de prendre la place d'un homme qui aura déjà bien à faire au sein du ministère de l'Économie, des Finances et du Commerce extérieur. Il faut dire que les électeurs de la 4ème circonscription du Doubs auront l'embarras du choix. En effet, Chantal Adami (FdG), Ilker Ciftci (SE), Jean-Claude Durupt (MoDem), Didier Klein (Parti Radical Valoisien) maire de Taillecourt, Charles Demouge (UMP) maire de Fesches-le-Châtel, Daniel Jeannin (POI) maire de Montenois, Bernard Lachambre (EELV) conseiller municipal de Montbéliard, Sophie Montel (FN) conseillère régionale, Guillaume Reffay (Alliance écologiste indépendante), Antonio Sanchez (communiste) et Michel Treppo (Lutte ouvrière) conseiller municipal de Valentigney espèrent tous lui voler la vedette.

Revoir le débat de la 4ème circonscription du Doubs organisé par notre rédaction.

Si Pierre Moscovici venait à l'emporter, il ne pourrait évidemment pas siéger en personne à l'Assemblée nationale. Son suppléant, Frédéric Barbier, conseiller général et maire de Pont-de-Roide s'en chargerait. Selon M. Moscovici, avoir un ministre pour député est un atout considérable. Et tant pis si ses obligations gouvernementales monopolisent son emploi du temps.

Retrouvez toute l'actualité politique de notre région sur notre blog politique

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

2 avril 2014 : le "Johnny acteur" crée l’événement au festival de... Beaune !

Près de chez vous

Les + Lus