• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Les familles sur les tombes de leurs défunts avant la Toussaint

© France 3 Franche-Comté
© France 3 Franche-Comté

Deux jours avant la Toussaint, de nombreuses familles sont allées fleurir et nettoyer les tombes ce dimanche. Pour beaucoup, c'est un rituel. Quant aux tombes des soldats, elles sont entretenues grâce aux dons.

Par Claire Schaffner

"Moi je nettoie. On met des fleurs fraîches et je fais une prière", raconte Marguerite qui fait chaque année le "tour des cimetières" pour se recueillir sur la tombe de ses proches aujourd'hui disparus. Il y avait du monde ce dimanche 30 octobre dans les cimetières, et notamment à Montbéliard. "ça permet aussi de voir si la tombe est entretenue, s'il y a des choses à faire dessus", explique un père de famille venu avec ses enfants.


Une tradition familiale


Pour Dominique, fleurir le caveau familial est plus qu'un rituel : c'est une tradition bien ancrée. "D'après ma grand-mère, la tombe date de 1515, indique-t-elle. C'est le premier qui a pris la tombe à perpétuité. On doit obéir à certaines règles : mettre des pensées bleues et jaunes à gauchen, à hauteur du rosier des grenats et de l'autre côté toutes des blanches parce qu'on a toujours fait comme ça.

Reportage à Montbéliard


Les familles sur les tombes de leurs défunts quelques jours avant la Toussaint

Le Souvenir français récolte des dons


Pour entretenir et remettre en état les tombes des soldats,  l'association du Souvenir français fait appel aux dons. Rien qu'à Besançon, 1 200 soldats sont enterrés.

Sur le même sujet

Vacances studieuses sur les traces du patrimoine bisontin

Les + Lus