• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

FC Sochaux : La DNCG veut rétrograder le club en National la saison prochaine

© Vincent Voegtlin - maxPPP
© Vincent Voegtlin - maxPPP

Le club de football de Sochaux qui évolue en Ligue 2, va être rétrogradé "à titre conservatoire" en National, soit la 3e division, à l'issue de la saison 2018-2019 en raison de ses difficultés financières. Le club a fait connaître la décision prise par le gendarme financier du football. 

Par Sophie Courageot

Sochaux, propriété d'un actionnaire principal chinois, a été auditionné jeudi à Paris sur sa situation budgétaire inquiétante par la Direction nationale du contrôle de gestion (DNCG), le gendarme financier du football professionnel français. 

En difficulté financière, l'actuel 17e de deuxième division, à un point du premier relégable, s'est vu infliger la même sanction que l'an dernier à pareille période (début décembre 2017), avant que la DNCG ne lève finalement la sanction de rétrogradation.

"Confirmation de l'encadrement de la masse salariale figurant au budget 2018/2019 initial et interdiction de recruter à titre onéreux. Rétrogradation, à titre conservatoire, de l'équipe première à l'issue de la saison sportive en cours", a énuméré laconiquement le FC Sochaux-Montbéliard sur son site internet. 
    

Club historique fondé par Peugeot, le FCSM a été racheté à l'été 2015 par le Chinois Li Wing Sang, dont le groupe Ledus connaît aujourd'hui de graves difficultés financières.

L'homme d'affaires, rapidement contesté par le public puis une partie des élus locaux, a confié cet été et pour trois ans la gestion du club au groupe espagnol Baskonia Alavés, notamment propriétaire du Deportivo Alavés (D1 espagnole) et de l'équipe de basket de Vitoria. Mais la méthode basque peine pour l'instant à s'imposer en Franche-Comté.
    

Sochaux, qui n'a remporté qu'un seul de ses sept derniers matches de championnat, dispute une rencontre capitale vendredi face à Auxerre (16e), qui compte le même nombre de points au classement. 
 

Une nouvelle menace de rétrogradation difficile à entendre pour les supporters

 


Les réactions politiques


Pour le sénateur du Territoire de Belfort Cédric Perrin (LR) : « Cette décision, si elle venait à être définitive, signifierait la mort du plus  ancien club de football professionnel français. Elle est liée aux difficultés financières et personnelles du propriétaire qui multiplie les déboires financiers et n’a jamais proposé un projet sportif à la hauteur de ses ambitions. La relégation du club en national 3 est inenvisageable et la seule issue possible reste la vente du club que nous appelons de tous nos voeux depuis des mois avec les élus et les supporters. Les craintes que j’ai exprimées sur l’impossibilité de retrouver une stabilité financière d’ici la fin de l’année se réalisent malheureusement aujourd’hui »

Pour le député Ian Boucard du Territoire de Belfort (LR) :  "Cette décision, si elle se confirme, enverrait en 5ème division française un club historique du football français qui fête ses 90 ans d’existence cette année. La
renommée du FCSM s’appuie sur une présence en 1ère division pendant 66 années, soit la deuxième présence la plus longue à ce niveau de compétition... Ian Boucard exhorte Wing Sang LI et Baskonia à s’entendre très rapidement
autour d’une solution qui permettrait au FCSM de lever cette rétrogradation à titre conservatoire et ainsi sauver le club. Leurs conflits personnels ne doivent pas porter préjudice à cette institution du Nord-Franche-Comté."

Sur le même sujet

Web radio filmée à Bavilliers

Les + Lus