FCSM : le bras de fer se durcit entre élus locaux, supporters et Wing Sang Li, actionnaire du club

Wing Sang Li, actionnaire du FCSM. / © PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN
Wing Sang Li, actionnaire du FCSM. / © PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN

Vendredi dernier, deux élus du Pays de Montbéliard ont lancé un slogan sur les réseaux sociaux : "It's time to sell". Les supporters, eux, sont révoltés par la situation de leur club de coeur. Ce mardi, une réunion a lieu avec la ministre des Sports. Le point sur la situation dans cet article. 

Par Sarah Rebouh

« Jamais je ne lâcherai Sochaux. S'il faut renflouer les caisses du club je le ferai » a récemment rappelé l'homme au centre de toutes les cibles dans le Pays de Montbéliard. Wing Sang Li, l'actionnaire très critiqué du FCSM, est malheureusement du genre obstiné.

Malgré la pression médiatique, les menaces de relégation en Nationale 3 de la part de la DNCG, la révolte des supporters et désormais la mobilisation des élus du Pays de Montbéliard, celui baptisé vulgairement "Le Chinois" ne semble pas plier sous la tempête. Il était d'ailleurs en bord de pelouse lors de Reims-Sochaux, vendredi soir, pour serrer des mains et se faire voir au plus près des joueurs. 

La Tribune Nord Sochaux, lors du match contre le PSG a demandé à Wing Sang Li de "payer l'amende". / © Sarah Rebouh
La Tribune Nord Sochaux, lors du match contre le PSG a demandé à Wing Sang Li de "payer l'amende". / © Sarah Rebouh


"It's time to sell"


Le vice-président de Pays de Montbéliard agglomération Christophe Froppier et le conseiller David Barbier ont apporté leur pierre à l'édifice de la grogne en lançant le slogan "It's time to sell" et en encourageant les supporters à l'afficher sur les réseaux sociaux. Le message est clair : Wing Sang Li n'est plus le bienvenu à Sochaux. Il est poussé vers la sortie par les supporters et désormais par les élus de PMA. 


Le club mis en vente sur Leboncoin


Un supporter a récemment mis en vente symboliquement le FCSM sur le site d'annonces Leboncoin pour 5 millions d'euros. "Pour cause de problème de trésorerie, vend le FC Sochaux-Montbéliard, club historique du football français (les fondations datent de 1928). Acheté à prix d'ami en 2015 à un industriel qui n'a pas laissé la notice d'utilisation de la maison. Revendu à prix coûtant (à débattre). Pas de travaux réalisés depuis deux ans. Un rafraîchissement est donc à prévoir. Le club est vendu avec tous ses accessoires : stade de 20 000 places (location non incluse), le Sochalion, et surtout des supporters motivés et fidèles" détaille l'annonce mise en ligne le 9 février. 

Un acheteur jugé sérieux est sur les rails et n'hésite pas à le dire haut et fort. Pierre-Arnaud Rollin, directeur du groupe Kipo expertise, n'attend qu'une chose : que monsieur Li annonce la vente du FCSM.

Ce spécialiste du marketing sportif originaire de Belfort s'est porté volontaire pour reprendre le club. "L'heure est grave et nous sommes dans l'urgence. Nous sommes une solution de repli. On est correctement positionné tant sur le plan sportif que sur le plan financier" nous avait-il expliqué le 7 février. 


Le FCSM vendu 50 000 euros ?


Selon nos confrères de l'Est Républicain, le FCSM aurait été bradé à l'époque de sa vente à Ledus par PSA. Dans un article intitulé "Les dessous de la vente", on y apprend par exemple que plusieurs intermédiaires ont touché des commissions importantes lors de cette cession. "Selon nos informations, cependant, et en l’absence de réponse des vendeurs, la cession porterait sur 50 000 € seulement" peut-on lire.

PSA aurait-il bradé le FCSM pour s'en débarrasser au plus vite ? Cette information risque de venir hérisser le poil à beaucoup d'amoureux du FCSM.
 

© PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN
© PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN


Un conflit diplomatique 


Toujours selon nos confrères, "les conditions de rachat du FCSM mais plus encore de son financement feraient l’objet de l’attention de Tracfin, la cellule antiblanchiment dépendant du ministère de l’Économie." 

Cédric Perrin, Sénateur LR du Territoire de Belfort, avait sollicité en décembre 2017 Jun Zhai, ambassadeur de Chine à Paris, pour lui faire part de la difficile situation administrative du FC Sochaux-Montbéliard (FCSM).

Ce mardi, un rendez-vous est programmé au ministère du Sport pour parler de l'avenir du FCSM. Certains élus du Pays de Montbéliard feront le déplacement pour rencontrer la ministre Laura Flessel, notamment Charles Demouge, président de PMA et David Barbier. Affaire (sensible) à suivre... 

Lire tous nos article au sujet du FC Sochaux-Montbéliard

A lire aussi

Sur le même sujet

Prévention de l'obésité dans l'Yonne

Les + Lus