Frelon asiatique, pesticides... Comment faire pour que les abeilles restent les piliers de notre alimentation ?

La pollinisation des abeilles est essentielle pour la production de notre alimentation. Le 20 mai était la journée mondiale des abeilles, l'occasion de rappeler une fois encore leur importance, mais aussi d'obtenir le renforcement des mesures de protection face aux dangers qui pèsent sur ces insectes.

Que faire face au frelon asiatique ? Ce prédateur d'insectes n'a lui-même qu'un seul prédateur : l'homme. Pour sauver leurs abeilles, les apiculteurs doivent s'organiser. Une multitude de pièges à frelons existent. À chacun sa technique.

À lire aussi => Un drôle d'entonnoir jaune en plastique pour piéger les frelons asiatiques, la nouvelle arme made in Jura pour lutter contre l'invasion

À Chevremont dans le Territoire-de-Belfort, Thierry Brocard, apiculteur utilise un drôle de piège au nom d'instrument de musique : une harpe ! En fait, c'est un tréteau aménagé de telle façon que le frelon qui passe à travers est électrocuté. L'apiculteur l'installe près de ses ruches pour protéger ses abeilles devenues vulnérables après avoir butiné.

L'autre piège, installé dans les arbres proches des ruches, est plus classique. Le principe est simple. Attiré par un appât, le frelon pénètre dans un espace, mais ne peut en ressortir.

Si les apiculteurs se mobilisent autant, c'est pour sauver leurs essaims, mais aussi l'humanité ! Sur le site des Nations Unies, à l'origine de la journée mondiale des abeilles, il est rappelé que "dans le monde, trois cultures sur quatre qui produisent des fruits ou des semences destinées à l'alimentation humaine dépendent en partie des abeilles et d'autres pollinisateurs". 

L'organisation mondiale des Nations Unies alerte : "les abeilles et les autres pollinisateurs, tels que les papillons, les chauves-souris et les colibris, sont de plus en plus menacés par les activités humaines".

Non seulement les pollinisateurs contribuent directement à la sécurité alimentaire, mais ils constituent aussi des leviers essentiels pour la conservation de la biodiversité.

Nation Unies

Cette journée mondiale visait également à renforcer les mesures de protection des abeilles et des autres pollinisateurs. Pour Arnaud Adam, apiculteur à Vandoncourt dans le Doubs qu'ont rencontré nos journalistes  Florane Padoan et Remy Poirot, il faut "sensibiliser les collectivités". Leurs salariés pourraient devenir des "référents" et repérer les nids de frelons pour les faire détruire. 

Nous dépendons tous des pollinisateurs et il est donc crucial de surveiller leur déclin et de freiner la perte de la biodiversité et la dégradation des écosystèmes.

Nation Unies

Le frelon pire que les pesticides ? 

Arnaud Adam espère une prise de conscience sur l'importance des abeilles dans la biodiversité. D'où l'importance de se coordonner entre apiculteurs pour lutter contre le frelon asiatique. 

Un nid de frelons peut détruire jusqu’à 11 kilos insectes par an

Arnaud Adam, apiculteur

Cet apiculteur du Pays de Montbéliard est plus inquiet de la prolifération du frelon asiatique que des dégâts causés par les hommes. "Le frelon asiatique peut être un problème pire que les pesticides".

Pour lui, il est possible de s'entendre avec les agriculteurs. Ils peuvent traiter, explique-t-il, le matin et le soir, quand il n’y a pas de vent pour éviter de contaminer les abeilles. Les apiculteurs peuvent faire attention à l'endroit où ils posent leurs ruches. "On arrive à vivre en communauté sans trop de problèmes" estime Arnaud Adam, président de l'union apicole du Pays de Montbéliard. "Les alternatives aux phytosanitaires existent. Elles doivent être mises en place" affirme l'apiculteur d'où l'importance chaque année des journées mondiales de l'abeille pour ne pas oublier leur rôle. Le frelon asiatique, lui, n'a malheureusement cure de cette mobilisation annuelle. 

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité