Montbéliard : ce que l’on sait des interpellations réalisées au petit matin par le RAID à la Petite Hollande 

Ce mardi 23 février, au lendemain de la visite du ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, 4 hommes ont été interpellés par les forces de l’ordre. Ils sont soupçonnés d’avoir participé aux violences urbaines de juillet 2020 dans le quartier.

Les hommes du RAID, le 23 février 2021 dans le quartier de la Petite Hollande à Montbéliard.
Les hommes du RAID, le 23 février 2021 dans le quartier de la Petite Hollande à Montbéliard. © Michael DESPREZ - maxPPP

L’opération du Raid intervient 12 heures après le départ de la cité des Princes du ministre de l’Intérieur, venu rencontrer les 9 nouvelles recrues du commissariat de Montbéliard et annoncer la participation de l’Etat à hauteur de 70.000 euros pour l’installation de nouvelles caméras de surveillance dans la commune. 

Quatre hommes interpellés au petit matin

Vers 6h30, un homme a été interpellé 13 rue Bizet. Il est âgé d’une vingtaine d’années. Trois autres hommes ont été interpellés par la douzaine de policiers de l’unité d’élite du Raid de Strasbourg indique une source proche de l'enquête. 

Quatre individus ont été interpellés dans le quartier de la Petite Hollande à Montbéliard par l'unité d'intervention du RAID.
Quatre individus ont été interpellés dans le quartier de la Petite Hollande à Montbéliard par l'unité d'intervention du RAID. © Michael DESPREZ - maxPPP

Les individus ont été placés en garde à vue. Une information judiciaire devrait être ouverte. Les individus seraient impliqués dans les violences urbaines qui ont émaillé le quartier en juillet 2020. Dans la nuit du 13 au 14 juillet, plusieurs véhicules avaient été incendiés dans le quartier.

 "Il y a plusieurs voitures brûlées, des feux de poubelles, et puis des groupes qui ont pris maille à partie avec les forces de police, les forces de l'ordre. C'est un spectacle désolant, je suis scandalisée” avait alors déclaré alors Marie-Noëlle Biguinet, maire LR de Montbéliard. “ Il faut une véritable réponse de la police et une réponse judiciaire, autrement, on n'y arrivera jamais" avait-elle ajouté. La municipalité avait dû instaurer mi-juillet un nouveau couvre-feu dans le quartier. La circulation des mineurs de moins de 16 ans non accompagnés d’un adulte ayant autorité parentale avait été interdite de 22 h à 7h dans le périmètre de la zone de sécurité prioritaire (Petite-Hollande élargie aux secteurs Coteau-Jouvent, jusqu’à la rue du Port, Combe du Bois et Portes du Jura). Plusieurs élus ont réclamé des renforts de police dans ce quartier.

Le quartier de la Petite Hollande en proie à des violences urbaines régulières

Depuis l’épisode de juillet 2020, des flambées de violence se sont produites régulièrement dans ce quartier. Le dernier incident en date remonte au dimanche 7 février 2021 à 18h30 avec le rassemblement d’une cinquantaine de personnes encagoulées prêtes à en découdre. La bande d’individus a mis le feu à six voitures stationnées du côté de l’avenue Blum et à trois poubelles au niveau de la rue de la Petite-Hollande. Par ailleurs, d’autres départs de feux ont été observés en plein milieu de la chaussée entre la rue de la Petite-Hollande et la rue du Petit Chênois.

Une opération du Raid déjà le 2 décembre dernier dans le quartier

Les hommes du Raid avaient conduit ce jour-là une opération pour interpeller les auteurs présumés de plusieurs dégradations commises dans le quartier le 22 novembre 2020. Des individus avaient détruit avec un engin de chantier des mâts de vidéo-protection dans le quartier de la Petite Hollande. Deux individus de 19 et 20 ans avaient été interpellés, l’un d’eux doit être jugé prochainement.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
police société sécurité violence faits divers justice