Montbéliard : “Il dit n’avoir rien vu”, le routier qui a fauché mortellement une jeune fille en scooter est mis en examen

Publié le Mis à jour le
Écrit par Sophie Courageot .

Le terrible accident de la route survenu mardi 20 septembre sur le pont de Ludwisburg a endeuillé une famille. Lisa avait 21 ans. Elle a été renversée soudainement par un camion. Le parquet a retenu la qualification criminelle à l’encontre du routier.

Le chauffeur de 59 ans conduisait un camion immatriculé en Allemagne. Vers 14 heures, il a heurté le scooter de la jeune femme, ne lui laissant aucune chance. Le routier turc qui sortait de l'usine Stellantis a-t-il volontairement fauché la jeune femme ? 

"En l'état, les éléments du dossier ont apporté suffisamment d'indices pour montrer qu'il avait touché le scooter par des manoeuvres volontaires, et qu'il avait ainsi déséquilibré la conductrice et généré sa mort", a expliqué la procureure Ariane Combarel.


Des témoins de la scène ont notamment affirmé à la police que le poids lourd s'était approché du scooter et l'avait collé de manière anormale, certains indiquant qu'ils avaient eu l'impression que le conducteur cherchait à faire avancer la cyclomotoriste.


"Ces témoignages et des analyses du disque chronotachygraphe - qui enregistre la vitesse et l'activité d'un véhicule - doivent encore être affinés", selon la procureure.

Le chauffeur routier a au contraire déclaré lors de sa garde à vue qu'il n'avait "rien vu, rien senti". Selon lui, "il se serait arrêté après avoir entendu des voitures klaxonner et avoir regardé dans son rétroviseur, où il aurait aperçu le scooter et le corps".

L’homme avait-il consommé de la cocaïne ? Il est trop tôt pour l’établir. Des traces de cocaïne et de benzodiazépines un médicament généralement prescrit pour soulager l'anxiété, le stress ou l'insomnie, ont été retrouvées dans les analyses sanguines du conducteur, mais dans un proportion non quantifiable. L’homme nie avoir consommé cette drogue. Le parquet a demandé de nouvelles expertises. 
 
Présenté à un juge d'instruction, le chauffeur a été mis examen pour violences volontaires ayant entraîné la mort sans l'intention de la donner. Il a été placé en détention. Il encourt 15 ans de réclusion.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité