Dans le Doubs comme ailleurs, les demandes en test pour le Pass Sanitaire engorgent les pharmacies

Dans cette officine à côté de Pontarlier, ce sont près de 60 appels reçus chaque jour pour un test antigénique. Problème: il n'y a qu'entre 30 à 40 créneaux par jours et il faut parfois compter deux semaines d'attente pour un test le week-end !

À Houteaud, près de Pontarlier, ce samedi-matin, veille de 15 août, était autant pénible pour la clientèle que pour les quatre docteurs en pharmacie qui y officient. Il faut dire que leur vendredi leur aura causé quelques maux de tête.


La cause à cette panne nationale survenue hier vendredi et toujours présente ce samedi-matin. Le logiciel SIDEP, gérant la plateforme, a été pris de court par la hausse du nombre de tests ces derniers jours. Exemple avec la date du 9 août, où 942 000 personnes ont été testées, un record dans le pays. Cette forte affluence a eu pour conséquence des pannes dues à l'engorgement des systèmes informatiques. Un message du logiciel SIDEP affichait : "plateforme saturée, nous vous invitons à vous reconnecter ultérieurement'".

"On a eu un grand moment de stress hier". Gilles Mareschal, pharmacien, explique la situation. "Notre collègue a essayé de se connecter durant toute la journée du vendredi. Ce matin encore, cela fonctionnait avec le portable de mon épouse mais pas avec mon ordinateur. Cela apporte du stress à nous-même et aux personnes que l'on teste parce qu'elles n'ont pas le QR code. On pense que le système est saturé."

Mais il n'y a pas que le système qui est saturé. Depuis la généralisation du Pass Sanitaire obligatoire pour les lieux de vacances et la plupart des loisirs, les demandes ont explosé. Ici, on réalise entre 30 à 40 tests antigéniques par jour, avec résultat en une demi-heure..sauf qu'il faut compter deux semaines d'attente pour avoir un rendez-vous le week-end... 3 à 4 jours pour un test en semaine !


Le pharmacien reçoit près de 60 appels par jour. Et à chaque fois il lui faut toujours rappeler les mêmes choses. Au téléphone, des gens stressés de ne pouvoir réaliser à temps leur test avant de partir en vacances.

"J'ai eu ce matin un papa, divorcé, qui devait partir avec ses enfants en vacances mais qui ne trouvait pas de créneau pour faire réaliser son test à temps. Les gens s'énervent au téléphone, cela génère de la tension."

Ainsi, pour éviter d'être des patients..impatients, il est conseillé aux retardaires ou aux refractaires à la vaccination d'être prévoyant dans les prochaines semaines en anticipant leur date de test.