VIDÉO. Quatre loups dans la nuit : passionné de nature, Lucien, 13 ans, a filmé cette épatante scène dans le Doubs

Mi-mars, Lucien Bouveret a eu la bonne surprise de découvrir des images de loups dans ses pièges photos. Ce passionné de nature de 13 ans capture régulièrement des photos de la faune sauvage près de chez lui, à Mouthe (Doubs).

Ils sont d'abord deux, furtifs, à gauche de l'écran. Une démarche légère, une grande queue, et des yeux qui brillent dans le noir. Les deux loups se retournent quelques instants, le temps d'être rejoints par un troisième compère, puis un dernier. Samedi 23 mars, lorsqu'il est allé relever ses pièges photos au-dessus de Mouthe dans le Haut-Doubs, Lucien Bouveret a eu une belle surprise : quatre loups filmés dans la nuit. 

durée de la vidéo : 00h00mn06s
Mi-mars, Lucien Bouveret a filmé à deux reprises des loups, dans le secteur de Mouthe ©Lucien Aubry

Partagée sur la page Facebook de l'hôtel-restaurant familial, la vidéo a un petit défaut : la date affichée n'est pas la bonne. "Il n'avait pas mis à jour la date" soupire la mère du photographe, Ingrid Bouveret. Il faut dire que Lucien n'a que 13 ans. Mais cet adolescent commence à être un photographe aguerri. Depuis un an et demi, il pose et déplace ses pièges photos dans les bois aux alentours du domicile de ses parents. 

"J'ai une belle collection"

"C'était un cadeau de Noël" se rappelle Ingrid Bouveret, sa mère. "Il en a eu un, puis il s'en est racheté un autre... et on ne l'arrête plus". Aujourd'hui, ce sont cinq pièges photographiques qu'il déplace sur les hauteurs de Mouthe. "Je les bouge souvent, explique Lucien, tous les mois".

"Il vit dehors !"  s'exclame sa mère, "Il va les mettre à vélo, à ski en hiver".  La maison familiale, située au pied du site nordique de Mouthe, est un point de départ idéal pour ces circuits dans la forêt. "J'y vais souvent après les cours, pour me défouler".

Pour choisir ses sites, il a une méthode : "je regarde un peu comme c'est, explique-t-il, où il y a des crottes d'animaux, des traces de passages". Ses efforts sont payants : "j'ai une belle collection de cerfs" annonce Lucien.

"Il a eu le lynx, le cerf, le blaireau, le renard...", Ingrid Bouveret ne cache pas sa fierté. À l'automne 2023, il a capturé à plusieurs reprises des cerfs. Mais pour le loup, les prises de vues de ce mois de mars étaient une première.

durée de la vidéo : 00h00mn20s
Un cerf, capturé de nuit par les pièges photos de Lucien Bouveret ©Lucien Aubry

Trois loups filmés plus tôt dans la semaine 

Quelques jours avant les images de la nuit de vendredi à samedi, en début de semaine, Lucien a découvert une photo et une autre vidéo. Sur celle-ci, on peut voir trois loups. C'est le même piège qui a donné ces images. "En promenade, on avait vu des traces",  raconte Ingrid Bouveret, "je lui ai dit : ça, ce ne sont pas des chiens". 

Une bonne intuition. "J'étais content de les avoir" sourit Lucien. "C'est des beaux morceaux" commente sa mère. "On voit qu'ils sont costauds"

"C'est la meute du Risoux" estime Fabrice Monnet, président de l'association "Defend the wolf". "C'est leur zone de passage, ils passent souvent de ce côté". La période de reproduction, en mars et avril, favorise les déplacements des animaux.

Espèce protégée, le prédateur est très présent dans le Haut-Doubs, et de l'autre côté de la frontière suisse. À ce jour, on dénombre cinq meutes dans le secteur : les meutes du Marchairuz, Risoux, Mont Tendre, Jougne, et de la Haute chaîne du Jura. Les attaques de loups sur des troupeaux ont par ailleurs suscité de vives polémiques dans ce territoire.

L'actualité "Nature" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Bourgogne-Franche-Comté
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité