Prix de l'énergie : "J'ai beaucoup de nouveaux clients", le bois de chauffage très demandé, et de plus en plus cher !

Publié le Mis à jour le
Écrit par Aude Sillans avec Marine Candel

C’est LA période de l’année pour se préparer à passer l’hiver au chaud. Avec la flambée des prix du gaz, de l’électricité, le bois ce vieux compagnon des soirées au coin du feu ou du poêle redevient à la mode.

Il avait disparu des appartements et des maisons. Pendant longtemps, il a été ornemental, un symbole du style cocooning, un chauffage d’appoint, dans une cheminée, ou dans un poêle, sa flamme ne brulait que rarement.

Aujourd’hui, le feu de bois se rattrape et redevient à la mode. Avec l’explosion des prix du gaz, de l’essence, de plus en plus d'habitants de Franche-Comté préfèrent le chauffage au bois et renouent avec la tradition.  

A Gilley dans le Haut-Doubs, Jean Bole Du Chomont, exploitant forestier et distributeur, commence à être débordé. Son carnet de commandes est plein jusqu’à fin octobre, et le téléphone continue de sonner.

J’ai des appels de tout le département, et même de Savoie, d’Alsace, de Suisse ». J’ai beaucoup de nouveaux clients

Jean Bole Du Chomont, exploitant forestier et distributeur

En 2021, il avait livré 3000 stères, cette année ce sera 4000 minimum, voir 5000. Tarif : 65 euros le stère, contre 60 l'an dernier pour cet exploitant.

 

Prix du bois de chauffage à la hausse

La demande explose et les prix grimpent également. Pour La matière première est bien là, surtout en Franche-Comté, mais elle se vend plus chère et surtout les professionnels répercutent notamment le coût des livraisons, impacté par l’essence.

En moyenne, les prix peuvent augmenter de 8 à 15%. Mais cela ne décourage pas les clients. Une fois les commandes passées, le stock de bois est là, c'est rassurant, contrairement au gaz dont le prix peut fluctuer d'un jour à l'autre si le bouclier tarifaire ne suffisait plus à contenir l'inflation du coût de l'énergie. 

Gaz et électricité, les prix s'envolent

Le bois alternative au gaz et à l'électricité dont les tarifs s'envolent du fait de la guerre en Ukraine. Le gel des tarifs réglementés du gaz à leur niveau d'octobre 2021, "a évité une hausse de 47% des tarifs réglementés entre octobre 2021 et juin 2022", a souligné l'Insee.

Globalement, "entre les deuxièmes trimestres 2021 et 2022, en cumulant le renchérissement de l'électricité, du gaz et des produits pétroliers, les prix de l'énergie augmentent ainsi de 28% pour les ménages", une hausse qui "aurait été deux fois plus élevée sans mesure de bouclier (+54%)", selon l'Insee.

Chauffer à 19 degrés 

Emmanuel Macron a appelé lundi 5 septembre les Français à "être au rendez vous de la sobriété" pour éviter les rationnements cet hiver en réalisant 10% d'économies énergétiques.

"La solution est dans nos mains", a déclaré le président devant la presse, appelant à "changer les comportements" comme celui de "mettre la climatisation un peu moins fort" et "le chauffage un peu moins fort que d'habitude" lorsqu'il fera froid, citant la température de 19 degrés.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité