• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Les salariés de PSA Sochaux devront travailler les jours fériés, la CGT dénonce une “arnaque”

Photo d'illustration. / © SEBASTIEN BOZON / AFP
Photo d'illustration. / © SEBASTIEN BOZON / AFP

Les salariés de l'usine Peugeot de Sochaux devront travailler tous les jours fériés du début de l'année 2019, à l'exception du 1er mai. Une mesure qui ne convient pas à la CGT, tandis que la direction invoque un carnet de commandes très rempli.

Par M.D.

La CGT grince des dents depuis le dernier comité social et économique qui a réuni syndicats et direction de l'usine PSA de Sochaux, fin mars. Dans un communiqué, elle monte au créneau et pointe une "remise en cause de [leurs] acquis" avec le "vol des jours fériés".

Face à l'afflux de commandes, la direction a décidé que les salariés n'auraient pas de jours fériés en avril et mai, à l'exception du 1er mai. C'est notamment le cas de ce lundi 22 avril, pour Pâques. "Nous ne pouvons pas laisser passer cette attaque sans rien dire", promet la CGT. "Un jour férié est un acquis pour nous donc on n'a pas à travailler, estime Jérôme Bouffard, délégué CGT PSA Sochaux. Les salariés doivent rester à la maison et pas venir travailler, perdre un jour avec leur famille."
 

Le syndicat dénonce également le niveau de rémunération de ces jours fériés. La direction de l'usine sochalienne propose une rémunération en hausse de 270% pour chaque jour férié travaillé. Une "arnaque" pour le syndicat qui décompose cette rétribution, affirmant que la majoration n'est finalement que de 70%.
 

"Comme conséquence ? On pourrait imaginer du chômage à l'heure : on vient le matin, il n'y a plus de pièces donc on rentre à la maison puis on vous rappelle deux heures après et vous revenez travailler, commente encore le syndicaliste. C'est de l'hyperflexibilitéé et ça on n'en veut pas. On veut des horaires de travail fixes."

 

La production accélère


Le site de production automobile du Doubs connaît un niveau de productivité historiquement haut. En 2018, plus de 500 000 véhicules y ont été assemblés, un niveau atteint seulement deux fois durant toute son histoire, débutée en 1912. L'usine assemble notamment les Peugeot 308 et 3008, la DS5 et le Grandland X d'Opel.
 

Et depuis le début de l'année, la 5008 a fait son entrée sur la ligne de production, rejointe par les premiers véhicules hybrides rechargeables, des 3008 et des Grandland, dès le second semestre 2019.

Fin 2018 déjà, la CGT pointait un manque de personnel"la direction ne met pas, en face, des embauches ni les conditions de travail pour réussir la production dans de bonnes conditions""Nous n'avons jamais autant produit avec si peu de salariés, cela doit cesser", relevait-elle dans un communiqué.

 

Sur le même sujet

La Comelle : partez en randonnée avec des rapaces !

Les + Lus