FCSM : Les supporters ne veulent plus de Ledus

Publié le Mis à jour le
Écrit par TM

Dimanche 7 janvier, à l'occasion de la réception d'Amiens par le FCSM, les supporters sochaliens se sont réunis pour faire part de leur colère contre Ledus. 

Deux heures et demie avant le coup d'envoi, 300 supporters du Football Club Sochaux-Montbéliard se sont réunis devant les portes du stade Bonal pour crier leur colère contre Ledus, actionnaire principal du club. "C'est une entreprise qui ne tient pas la route, se lamantait Fabrice, supporter. Nos craintes se sont matérialisées. On sait qu'entre les mains de ces gens, l'avenir du FCSM est menacé". Et ces craintes sont justifiées : le cours de l'action en bourse de l'entreprise a chuté de 97%. 



Dans un communiqué, Sochaux United réaffirme "notre volonté ferme et sans équivoque de voir partir l’équipe de Wing Sang Li (président du FCSM) au plus vite et d’acter ainsi la vente du FCSM. Nous continuons d’entreprendre les actions que nous jugeons utiles afin d’arriver à cet objectif car le propriétaire actuel et les personnes qu’il a placées à sa tête ont manqué ou manquent clairement de respect à l’Institution FCSM."

Les supporters ne veulent plus "d'escrocs à la tête du club"

Mathieu Triclot, fondateur du blog La Bande à Bonal, explique qu'une reprise du club par un actionnaire sérieux permettrait aux supporters de lancer un projet "socios", c'est-à-dire un projet dans lequel les supporters possèdent une part du club. "Ca permettrait d'éviter que ce qui s'est passé se reproduise, c'est-à-dire qu'il y ait des escrocs à la tête du club. (En devenant socios), on pourrait accéder aux comptes, aux décisions et de comprendre ce qu'il se passe à l'intérieur du club. Il est essentiel que les supporters participent plus à la vie du club.

Ces incidents d'avant-match n'ont pas perturbé les joueurs. Au contraire, sur le terrain, les Sochaliens semblaient galvanisés. Les Jaune et Bleu ont été sans pitié avec Amiens : vainqueurs 6-0, ils se sont qualifiés pour les 16e de finale de la Coupe de France.