Stellantis ferme son site informatique près de Belfort : 330 salariés transférés à Sochaux

La nouvelle de ce transfert a été actée ce jeudi 25 avril 2024 lors d’un CSE, comité social et économique annoncent les syndicats. Ce sont les services informatiques du groupe installés à Bessoncourt dans le Territoire de Belfort depuis les années 80, qui sont concernés par cette opération.

En novembre 2023, “on avait déjà eu des amorces d’une vente du site de Bessoncourt, des infos avaient fuité ” explique à France 3 Franche-Comté Michel Weber, CFE CGC Stellantis. Cette fois-ci, les choses se précisent.

Le service informatique du groupe automobile situé en Franche-Comté va déménager. Une vingtaine de kilomètres ou vingt minutes de trajet en plus pour certains salariés. “Personne ne perd son boulot pour l’instant, mais forcément des gens ne vont pas suivre et vont prendre le plan de départ volontaire en vigueur dans le groupe” déclare Michel Weber. “Moi, je m’y attendais, mais certains de mes collègues prennent un coup derrière la tête. On a des gens qui habitent vers Mulhouse ou Colmar, cela va leur rajouter du temps de route” estime le syndicaliste.

Le personnel transféré de Bessoncourt devrait être accueilli sur le site de Sochaux dans le bâtiment M20, où sont regroupées les équipes de recherche et développement.

C’est un sentiment de gâchis, avec une direction qui nous dit une chose un jour, et le lendemain le contraire. L’humain est un peu oublié là-dedans, ce que le volet financier qui compte. 

Michel Weber, CFE CGC Stellantis du site de Bessoncourt

Pour Sophie Deville, déléguée syndicale CFDT du site de Bessoncourt, ce transfert est arrivé plus rapidement que prévu. "On pensait encore rester ici, quatre, cinq, six ans. On est très surpris" dit-elle.

Outre les salariés Stellantis le site de Bessoncourt emploi aussi des prestataires extérieures, maintenance, gardiennage, nettoyage. La fermeture du site aura aussi un impact économique sur les commerces et restaurants des environs, estime le syndicat CFE-CGC.

Un transfert vers l’usine historique de Sochaux 


Selon Jean-Paul Guy, délégué syndical central suppléant de Stellantis France pour la CFTC, l’emploi des 330 salariés du groupe Stellantis est garanti. Resterait sur place, une partie des salariés déjà externalisés à la société Kyndrill. Pour Jean-Paul Guy, Stellantis acte cette fermeture sans doute afin de rationaliser et faire des économies sur le plan immobilier et industriel.

Ce transfert, c'est une opération purement économique.

Sophie Deville, déléguée syndicale CFDT

Avec ses 14 marques dont Peugeot, Citroën, Fiat, Dodge et Opel, Stellantis a publié un nouveau bénéfice record de 18,6 milliards d'euros pour 2023, en hausse de 11% sur un an. Son chiffre d'affaires s'approche de 190 milliards d'euros.

Contactée par France 3 Franche-Comté, la direction de Stellantis justifie ce transfert : 

"Dans le cadre de son plan stratégique Dare Forward 2030 et de sa transformation vers une TECH Company, le Groupe Stellantis vise une migration de 80% de ses applications informatiques vers le Cloud. Ce basculement conduit à une baisse significative des surfaces d’hébergement informatique qui rend possible : le redéploiement des activités informatiques et tertiaires de Bessoncourt vers le site Stellantis de Sochaux sans impact sur l’emploi et l’optimisation de l’empreinte immobilière du Groupe."

Le centre informatique du constructeur basé à Bessoncourt avait été construit entre les usines ex-Peugeot de Sochaux et Mulhouse. Il abrite les données des usines du groupe, tant administratives que de production, explique Michel Weber.

Que deviendra le site de Bessoncourt par la suite ? Que deviendront les machines de stockage de données du constructeur ? Il est trop tôt pour le dire. Les syndicats n'ont pas eu d'information à ce sujet.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité