Candidat aux législatives, cet élu du Doubs vient d'être condamné pour apologie du terrorisme... et inéligibilité

Ismaël Boudjekada, élu conseiller municipal à Grand-Charmont dans le Doubs et candidat aux législatives dans la 9e circonscription des Français de l’étranger, vient d’être condamné ce jeudi 20 juin par le tribunal de Nanterre. En toile de fond, ses propos qualifiant le Hamas de mouvement de résistants palestiniens.

Une condamnation pour apologie du terrorisme. 20.000€ d'amende et trois ans d'inéligibilité. Le tribunal de Nanterre a rendu son jugement communiqué à France 3 Franche-Comté. Un jugement rapidement partagé par le mis en cause sur son compte X (sans préciser qu'il serait inéligible).

Deux jours après les attaques sanglantes en Israël en octobre 2023, l’élu du Doubs qui défraye régulièrement la chronique sur les réseaux sociaux où il est très prolixe, déversant sans scrupule sa haine des Juifs, avait qualifié le Hamas de mouvement de résistance.


« Vous l’avez suivi sur les réseaux sociaux, sur les chaînes d’information, le Hamas, organisation de résistants palestiniens, a mené une opération d’ampleur contre les colons israéliens» avait-il dit sur son compte Tiktok et X.


Cette phrase lui a valu 24 heures de garde à vue et une convocation au tribunal pour apologie du terrorisme aggravée par le fait qu’elle a été commise par un moyen de communication publique en ligne. Trois associations s’étaient portées parties civiles – l’Organisation juive européenne (OJE), Avocats sans frontières et le Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme (BNVCA) comme l'expliquaient nos confrères de Médiapart ayant assisté à l'audience. 


L’élu du Doubs indique sur son compte X qu’il fera appel, et donc qu'il n'est pas officiellement condamné, il maintient ses propos. “Je persiste et je signe : sémantiquement parlant, c’est effectivement le cas”.

Il n'est pas candidat du Nouveau Front Populaire

Candidat aux législatives, l’homme était invité ce matin de Sud Radio et de Jean-Jacques Bourdin qui l'avait à tort présenté comme un candidat de l'alliance de gauche. Le journaliste lui a demandé s’il considérait «l’homosexualité comme une pratique déviante ?». L’élu du Doubs, a fini par déclarer «sans langue de bois» que «ce n’est pas dans l’ordre naturel des choses», soulignant que l’homosexualité est considérée comme un péché dans l’islam «qui peut être pardonné».

Candidat aux législatives, son affiche de campagne porte bien la mention, je soutiens le Nouveau front populaire. Il avait été présenté ainsi à tort par Sud Radio lors de son interview.

Le Nouveau front populaire par la voix de Marine Tondelier, secrétaire nationale d'Europe Ecologie Les Verts a fait savoir qu’Ismaël Boudjekada n’avait aucun lien avec l’alliance de gauche, ni La France Insoumise. 
Le conseil municipal de Grand Charmont a déjà fait l'objet de plainte pour anti-sémitisme. En février 2024, le maire de Grand Charmont, Jean-Paul Munnie avait déclaré dans les colonnes de l'Est Républicain que « les agissements de Monsieur Boudjekada ne reflètent en aucun cas les valeurs portées par l’équipe majoritaire en place" de cette ville du pays de Montbéliard.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Bourgogne-Franche-Comté
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité