• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Emploi : le chômage en baisse fin 2018 en Bourgogne Franche-Comté, l'intérim en recul

© PASCAL GUYOT - AFP
© PASCAL GUYOT - AFP

L'INSEE publie son analyse trimestrielle du marché du travail. Pour le dernier trimestre 2018, le chômage baisse dans tous les départements de la région. L'emploi salarié se stabilise également. 

Par S.C avec INSEE

Le taux de chômage diminue 

En Bourgogne-Franche-Comté, le taux de chômage a diminué de 0,3 point au quatrième trimestre 2018, sur le même rythme qu’en France. Il demeure nettement plus bas dans la région qu'au niveau national, 7,5 % contre 8,8 %.

La Bourgogne-Franche-Comté reste au troisième rang des régions les moins touchées par le chômage, à égalité avec Auvergne-Rhône-Alpes et derrière les Pays de la Loire et la Bretagne.

Le Jura est le département de Bourgogne-Franche-Comté où le taux de chômage est le plus faible, 6,3 %.
À l'inverse, c'est dans le Territoire de Belfort qu'il est le plus élevé, 9,1 %.
Ce trimestre, le chômage diminue dans tous les départements de la région, le plus fortement en Côte-d’Or, dans l’Yonne et le Territoire de Belfort (- 0,4 point).

Sur l’ensemble de l’année 2018, le chômage baisse dans six départements, en particulier dans la Nièvre et dans l’Yonne. Il est stable dans le Doubs et augmente de 0,5 point dans le Territoire de Belfort.

La Bourgogne-Franche-Comté compte ainsi 214 400 demandeurs d’emploi de catégorie A, B ou C au quatrième trimestre 2018, soit 0,8 % de moins qu’au précédent, une évolution comparable à la tendance nationale.
 
 

Le travail intérimaire recule dans l'industrie et la construction 


En Bourgogne-France-Comté, le nombre d’emplois intérimaires diminue de 1,5 % ce trimestre, trois fois moins qu’au précédent. Sur un an, il diminue de 11 %, soit 4 700 emplois en moins.
Dans l’industrie et la construction, le repli de l’emploi salarié ralentit également, passant respectivement de - 0,3 % à - 0,1 % et de - 0,2 % à - 0,1 %.
Sur un an, l’industrie a perdu 0,5 % de ses emplois et la construction 0,2 %, respectivement 890 et 100 emplois de moins.
La situation est moins favorable qu’au niveau national. En France, l’emploi intérimaire baisse lui aussi de 1,5 % ce trimestre mais diminue moins sur un an qu’en Bourgogne-France-Comté, - 3,3 %.
 
 


Stabilisation de l'emploi salarié


L'emploi salarié se stabilise en Bourgogne-Franche-Comté au quatrième trimestre 2018. Une légère hausse dans le public compense en partie les pertes qui s’atténuent dans le privé. Les emplois permanents repartent à la hausse tandis que ceux de l’intérim continuent de diminuer.
Du côté de l’entreprenariat, le nombre de créations d'entreprises progresse et celui des défaillances est en baisse.

Comparé à l’an dernier, la fréquentation hôtelière continue de reculer. Quant aux demandes de permis de construire, elles diminuent mais n’affectent pas les mises en chantier qui continuent d’augmenter.
 

 

Sur le même sujet

Chenôve : de nouvelles voitures ont brûlé en ville

Les + Lus