• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Emploi : plus de 25 000 postes vont être à pourvoir dans le Doubs et le Jura en 2019

Photo d'illustration. / © PASCAL GUYOT / AFP
Photo d'illustration. / © PASCAL GUYOT / AFP

Beaucoup d'emplois saisonniers dans le Jura, de gros besoins dans le domaine des services dans le Doubs : le nombre de projets de recrutement est en forte hausse cette année, par rapport à 2018. On vous détaille le type de postes à pourvoir département par département.

Par M.D.

L'emploi est florissant cette année en Franche-Comté. D'après une enquête de Pôle Emploi, le nombre de projets de recrutements est "inédit" en 2019 : près de 25 400 embauches ont été anticipées par les entreprises du Doubs et du Jura. "Des projets de plus en plus nombreux chaque année", commente Pôle Emploi qui relève une hausse de 16% des intentions d'embauche en un an dans le Jura et plus de 12% dans le Doubs.
 

Parmi toutes ces offres, la plupart concernent le secteur des services, le reste se répartit entre l'industrie, les métiers de l'agriculture... Mais quelques nuances apparaissent entre les deux départements, notamment en ce qui concerne la nature des contrats. Retrouvez le détail des offres à pourvoir dans le Doubs et le Jura.

 

Beaucoup de contrats saisonniers dans le Jura


Les emplois liés à l'activité touristique concernent la majorité des offres dans le Jura. Résultat : beaucoup de contrats saisonniers, plus de 41% de l'ensemble des offres. Pour ce type de contrat, les métiers les plus recherchés sont les maraîchers, les horticulteurs salariés ou encore les conducteurs sur rails d’engins de traction.
 

Dans l'ensemble, 8 530 postes vont être à pourvoir dans l'année, tous contrats confondus. En tête des intentions de recrutement : les entreprises du secteur des services qui représentent la moitié de l'ensemble des intentions d'embauche annoncées dans le département. Suivent les métiers de l'agriculture (15%), les ouvriers de l'industrie (15%) et les fonctions sociales et médico-sociales (12%).

Et le métier le plus recherché est celui de viticulteur-arboriculteur-cueilleur avec plus de 880 projets de recrutement. Viennent ensuite les métiers de serveurs de cafés, de restaurants et commis (390), aides soignants (380), ouvriers non qualifiés de l’emballage et manutentionnaires (270) et employés de libre-service (220).
 

Pour autant, les employeurs estiment difficile de trouver le candidat idéal pour 49% des offres d'emploi. Parmi les métiers où le recrutement est le plus délicat : couvreur, conducteur de transport en commun, médecin, ouvrier qualifié du travail du bois et de l'ameublement ou encore soudeur.

 

Une majorité d'offres dans les services pour le Doubs


Plus de 16 900 offres d'emploi son envisagées dans le Doubs en 2019 et parmi elles, 65% émergent de la part d'entreprises du secteur des services. D'autres secteurs prévoient également de nombreuses embauches : la vente, le tourisme, les fonctions sociales et médico-sociales et l'industrie.
 

Le métier de plus recherché dans le département reste celui d'aide à domicile, aide ménager, travailleur familial avec 1 050 projets de recrutement. Viennent ensuite les métiers d’aides-soignants (970), ouvriers qualifiés de la manutention (690), agents d’entretien des locaux (620) et aides, apprentis, employés polyvalents de cuisine (510)

Et les recruteurs peinent à embaucher pour 56% de leurs projets. Essentiellement pour les métiers d’ouvriers qualifiés et de conducteurs de transport en commun. À l’inverse, les établissements éprouvent moins de difficulté de recrutement dans les métiers d’artistes, professeurs d’art, de professionnels des spectacles et d’ouvriers non qualifiés.
 

Contrairement au Jura, assez peu d'intentions d'embauche sont liées à une activité saisonnière, seulement 22%. Ce type de contrats concerne le plus souvent les métiers de professionnels des spectacles, de professeurs du secondaire et d’artistes, professeurs d’art. Si vous êtes à la recherche d'un recrutement permanent, sachez que les entreprises sont souvent à la recherche de serruriers, d’agents de sécurité, d'enquêteurs privés et de coiffeurs, esthéticiens, hydrothérapeutes...

 

Sur le même sujet

General Electric : l’intersyndicale dépose une plainte sur l’état psychologique des salariés de Belfort

Les + Lus