En 45 ans, les naissances n'ont jamais été aussi peu nombreuses et les décès aussi élevés en Bourgogne Franche-Comté

Les statistiques dévoilées par l'Insee ce mardi sont imparables : notre région est vieillissante et la crise de la Covid-19 l'aura fortement impactée. En 2020, 33 650 personnes sont décédées, soit une hausse de 11,5% par rapport à 2019. Chaque département a ses spécificités. Revue d'effectifs.

"Deux millions sept cent quatre vingt quatre mille neuf cent "Bourgo-Comtois"..et moi, et moi, et moi ! "  

Alors, maintenant que vous avez bien l'air de Dutronc dans la tête, on développe. Ou plutôt, on distigue.

Déjà, voici le nombre d'habitants par département:

Et c'est en Saône-et-Loire qu'il y a le plus d'habitants, ils sont 547 200. C'est plus que le Doubs (543 200) et la  Côte-d’Or (532 000). 333 000 personnes résident dans le département de l’Yonne, la population du Jura est estimée à 258 000 habitants, celle de la Haute-Saône à 233 400. Ce sont les départements de la Nièvre (199 500) et du Territoire de Belfort (138 600) qui sont le moins peuplés.

C'est dans l'Yonne qu'on fait le plus de bébés. Si, si. Près de 2 enfants par femme, un record dans la région (1,95 pour être exact). Pour info, à l'échelle régionale, la moyenne est de 1,77 enfant par femme. En 2020, 3 110 enfants sont nés dans l’Yonne. C’est 60 de moins qu’un an auparavant, soit - 2 %. Le nombre de naissances ne cesse de diminuer depuis 2008. 

Avec 1,95 enfant par femme en 2020, l’indicateur conjoncturel de fécondité est le plus élevé des départements de la région. Il est même supérieur au niveau national (1,79).

Il y a eu plus de décès que de naissances dans le Territoire de Belfort en 2020.

Suite à une forte hausse en 2020, le nombre de décès ( 33 650) devient supérieur à celui des naissances (25 700). Le solde naturel devient ainsi négatif dans le Territoire de Belfort, avec un solde de  - 7 950.

Dans le Doubs, toujours davantage de naissances que de décès en 2020

La population du Doubs est estimée à 543 200 habitants au 1er janvier 2021. Après avoir bien progressé dans les années 2010, elle se stabilise depuis peu à cause d’une baisse des naissances et d’un nombre de décès en hausse. En 2020, le Doubs est le seul département de la région à bénéficier d’un accroissement naturel. 

© Source Insee

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
région bourgogne franche-comté politique fusion des régions réforme territoriale démographie société