En Bourgogne-Franche-Comté, les temps d’accès aux services de la vie courante restent accessibles

© INA
© INA

L'INSEE publie une étude sur l'accès aux services dans les communes de Bourgogne-Franche-Comté. Avec une densité de population deux fois moindre que la moyenne, les démarches de la vie courante se font plutôt facilement. Hormis dans certains territoires ruraux.

Par LR

Qu'ils soient de la vie courante (boulangerie, collège, supermarché, médecin) ou qu'ils concernent la recherche d’un emploi, l'insertion professionnelle, l' aide au logement, la retraite, le versement d’allocations ou d’un revenu minimum, l'ensemble de ces services connaissent des disparités de temps d'accès selon les territoires. En région Bourgogne-Franche-Comté, ces services sont accessibles en moins de 4 minutes par la route pour la moitié des habitants. Couvrant 47 800 km2 pour seulement 2,8 millions d’habitants, la région est pourtant une des moins denses de France : la densité y est deux fois plus faible qu’au niveau national.

Seulement 13% de la population régionale en zone dense

Seules dix communes sont qualifiées de denses : Dijon, Besançon, Belfort et une partie de leur banlieue (Chenôve, Talant, Fontaine-lès-Dijon, Saint-Apollinaire autour de Dijon et Bavilliers, Essert et Valdoie à côté de Belfort.) Bien équipées, elles offrent un accès rapide à l’ensemble des services, 3 minutes par la route par exemple pour les équipements de base, mais ne regroupe que 13 % de la population régionale.

Un accès plus long dans les zones isolées

Hors de l’influence des villes, 10 % de la population réside dans une commune peu dense ou très peu dense. Ces communes se situent pour partie aux marges de la région, le long de la frontière suisse dans le Doubs et le Jura, au nord de la Haute-Saône vers les Vosges et au sud de la Saône-et-Loire, mais elles sont surtout très présentes à l’ouest du Morvan, dans le Châtillonnais et la Puisaye. Bien qu’isolées, ces communes offrent des temps d’accès raisonnables aux services de la vie courante, moins de 6 minutes pour la moitié de la population, et moins de 12 minutes pour les équipements destinés aux seniors.

Le Nord Côte-d'Or constitue l'espace le plus enclavé

Les habitants du plateau de Langres et du Sud Châtillonais sont les plus touchés par l'éloignement de ces équipements. Il faut plus de 40 minutes en moyenne pour accéder aux services réservés aux Côte-d’Oriens, (Pôle Emploi, missions locales, CPAM, MSA, RSI, CARSAT et CAF)

L'accès aux services réservés aux Côte-d'Oriens est plus rapide à l'est du département / © Insee, BPE 2014 et organismes partenaires - Distancier Metric
L'accès aux services réservés aux Côte-d'Oriens est plus rapide à l'est du département / © Insee, BPE 2014 et organismes partenaires - Distancier Metric

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus